Jean-Paul II (saison 1 !)

Publié le par Filaplomb

201ème article !

jesusMouton.JPG
Jésus était lui-même un éleveur émérite [image piquée ici]



Je ne sais pas si moi, j'aurais aimé épouser D.ieu.
Le type qui ne vient même pas au mariage et qui ne rentre jamais à la maison, très peu pour moi.
En plus, même en son absence, il t'interdit de te triturer le sacerdoce comme de t'agiter la sainte trinité. [Lecteur, lectrice, choisis ton camp].

De toute façon, ma relation avec L.ui a mal commené.
Je vais au catéchisme pour rencontrer D.ieu et l'autre, il nous envoie son fils qui nous raconte ses aventures. Jésus ouvre une boulangerie. Jésus se lance dans l'élevage. Jésus ouvre une poissonnerie, Jésus se lance dans la médecine d'urgence. Ça s'appelle les «Actes des Apôtres» mais il n'y a que lui qui bosse.
A croire qu'il était en plein tournage pour «Vis-ma-vie» ou qu'il cherchait sa voie.

Après, quand il a eu fidélisé la clientèle, il a demandé un peu de reconnaissance, voire une légère promotion. Il a même menacé de rester les bras croisés. Evidemment, ça n'a pas plu au patronat local qui l'a aussitôt mis au piquet.

Nan, mais c'est quand même étrange de consacrer sa vie à quelqu'un qui te donne aussi peu de lui-même et que tu ne sais jamais où joindre.
_Oui, Chéri, il y a la petite qui est malade, si tu pouvais au moins venir la visiter…

C'est à cause de cette absence de coordonnées publiques que l'autre, la sœur Marie-Simon Pierre, elle s'est mise à écrire à Jean-Paul Deux. Peut-être que, comme pour le Père Noël, il suffit d'écrire D.ieu sur une enveloppe pour qu'un service postal s'occupe de répondre à votre prière. Et juste, elle écrit son nom sur le papier et la tremblante qui l'habitait la quitte comme par enchantement.

Pendant qu'on l'avait sous la main, on aurait pu lui poser la question au Pontife antérieur :
_Et comment vous l'avez entendu son appel, Très Saint Père ?

Lui, il était tranquille au jardin, occupé à biner les carottes et à bêcher les plates-bandes [et tous ses amis aimaient ce potager], lorsque, soudain, sonnât la ligne directe «Spéciale Miracle». Attention, ce n'est pas un vulgaire numéro que tu trouves dans l'annuaire. Pour l'avoir, tu peux toujours te lever tôt ou faire des pieds et des mains : très peu l'obtiennent.

Le problème, c'est que ça ne suffira pas au polonais : Pour être canonisé, il leur faut deux miracles. C'est la règle et ça ne m'étonnerait pas qu'avec le début de carrière nuancée que nous fait le Benoît plus seizième que jamais, on ait droit bientôt au deuxième épisode.
Karol Wojtila, saison deux, bientôt sur vos écrans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Lutine : oui, mais ça m'a fait rire la phrase : "éleveur, ça demande beaucoup de sacrifices" qui cotoie les histoires de moutons…

Cat : j'imagine qu'ils doivent faire quelques sacrifices aussi ceux-là, pour avoir le numéro !

:-)
Répondre
C
C'est quoi le numèro de la ligne spéciale miracles ?Que font les "très peu" pour l'obtenir ?:-))
t'as de droles d'idées,toi !
Répondre
E
Saint filaplomb, priez pour nous!
Répondre
L
Fil,
sacrifice et mouton n'étaient pas dans la même phrase, puisqu'il n'y avait pas d'éleveur de mouton !!

;-)

R25 : tiens c'est peut-être la voiture que je devrais avoir pour être mieux vue (considérée) !
comme quoi le hasard fait bien les choses !! ;-)
Répondre
N
La courone des pines ? Non ! Les anges sont asexués.
Répondre