Le Grand Marché (qui paie les blogueurs ?)

Publié le par Filaplomb


Lalanne.JPG
«Mouton transhumant», sculpture de François-Xavier Lalanne


Si j'écris sur ce blog, j'ai l'impression de m'exprimer.
Il y a des gens qui aiment sculpter des alumettes ou créer des animaux en ballons tordus, moi c'est l'écriture.

Parfois des personnes me répondent, commentent, plaisantent exactement comme si je les connaissais vraiment.
Bon, c'est vrai, lire les interventions de l'un ou de l'autre régulièrement, cela crée des liens et on finit par penser apercevoir entre les lignes, un peu de sa personnalité.

[il y a aussi tous ces lecteurs réguliers et silencieux. Véritables mystères pour le blogueur que je suis]

Mais si je cesse d'écrire, que deviennent nos liens ?

Si un jour, pour une raison ou une autre, j'arrête de consacrer du temps au racontage de trucs en ligne, que deviendra cette relation ?
Par exemple, si je me remets vraiment à la littérature et que je décide donc de ne plus tricoter les mots ici, combien de temps mettrais-je à disparaître de vos mémoires ? De vos signets Firefox™ et vos Netvibes™.

Vous trouveriez un autre blogueur ailleurs avec qui échanger.
Puisqu'avec vos commentaires, vous avez le sentiment de vous exprimer [et moi aussi].

Tout comme moi, vous avez votre propre vie et dans votre emploi du temps, vous consacrez quelques heures à écrire votre blog et à lire celui des quelques uns que vous suivez.

Et tout cela nous semble parfaitement gratuit.

Pourtant, vous êtes ici sur over-blog™, une société à but commerciale dont TF1™ est actionnaire. De multiples autres entreprises s'enrichissent sur ce même créneau de l'échange de contenu en ligne.

Enfin, nous nous échangeons et eux, ils gagnent de l'argent avec de la publicité.

C'est bien plus efficace que la télévision. Pas de scénarios à écrire, pas d'acteurs à rémunérer, pas d'animateur-producteur à controler, pas de championnat de sport à acheter à prix d'or : nous créons nous-mêmes et volontairement les contenus à vendre. C'est notre expression, nos échanges, nos idées [la démocratie], nos navigations qui fournissent la cible commerciale.

Nous pensons être libres et modernes. Nous estimons êtres amusants dans cette nouvelle citoyenneté alors que nous ne sommes là que pour nourrir les marchands.
Un peu comme des moutons…


En cours d'écriture [il m'arrive souvent de commencer un article
puis de faire une pause, puis d'y revenir…]
, je vois qu'Eric
à mis en commentaire sur son blog [que même LeMonde lui envie]
deux liens en rapport avec mon sujet du jour :
Esclavage 2.0 : Eux, nous, moi… et la réaction
à cet article sur Internet-Actu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

1maman 22/04/2007 10:58

la vraie liberté c'est quand on à plus besoin de personne
mais ça c'est utopique
il faut travailler à cette liberté
et l'écrivain évrit parce que ça lui est vital
et en théorie , il ne cherche pas la reconnaissance
mais pour en vivre comment faire ?
toujours des compromis
la vie est ainsi
les blogs gratuits et l'hébergeur qui gagne de l'argent avec la pub ?  compromis
mais tu as quand même la possibilité de ne pas avoir de pub sur ton blog :-)

filaplomb 18/04/2007 15:48

2 2 : Merci de cette précision, c'est toujours utile.
Pour l'instant, je n'ai pas de pub sur ce blog et je ne pense pas qu'il y en aura…

MHL : Maison des Hommes Libres !

2 2 18/04/2007 15:44

Petite précision : Over-blog ne perçoit d'argent que lrosque vous cliquez sur la pub.
Si comme moi vous utilisez Firefox et son module additionnel (gratuit) AdBlock Plus, les publicités n'apparaissent pas, et vous n'êtes donc pas prêts de financer le grand capital (et c'est bien plus reposant pour les yeux).
Bonne continuation :)

Fanette 17/04/2007 13:48

Mais toi, tu veux ma mort !
Jamais je ne te laisserai laisser tomber ce blog ! Je vais te harceler !

jlb 17/04/2007 07:25

au début j'écrivais sur mon blog pour moi, comme mes autres écrits, mon journal, avec en plus un défi: osez me montrer à d'autres.
petit à petit se sont créés des liens, avec des ceusses qui me connaissent mais aussi avec des inconnus, des échanges se font et se défont.
comme dans un journal, comme au téléphone ou par mel, un échange de mots est aussi un échange marchand!!