Le point de départ [demain, on emménage !]

Publié le par Filaplomb

RoyalPeuple01.JPG
Ségolène Royal à Valence le 23 avril 2007 [photo piquée ici].



A la veille d'un renouveau sans précédent, c'est normal d'avoir un peu peur.
Il y a toujours un moment où les questions nous submergent et où nos habitudes nous rappellent à notre petit confort.

Par exemple quand on déménage, aussi beau et agréable que soit le nouveau logis, nous avons toujours un petit pincement au cœur quand nous jetons un dernier regard sur ce qui fut notre lieu d'habitation.
Ici, nous avons vécu quelques moments, teintés de bonheur ou de larmes, dont les images encore nous habitent et nous réchauffent.

Il en va de même en politique et ce deuxième tour nous offre le choix entre le renouveau ou la continuation d'un système que des années de pratique ont rendu oppressant.

Ainsi Nicolas Sarkozy, tout empli qu'il est de sa propre valeur, présidera suivant les vieux principes chiraquiens, balladuriens et giscardiens [voire à la manière d'un antique Jaurès naphtaliné] afin de démontrer à tous et à lui-même qu'il n'a, malgré une étoffe bien différente, rien à envier à ses pères. Il n'aura de cesse de prouver qu'il peut dépasser ses propres mentors, il fera de la politique un enjeu personnel de démonstration de sa propre puissance.

Il n'y a qu'à voir la rue d'Enghien, siège électoral du-dit et le portrait géant exposé au bas des escaliers pour saisir dès maintenant vers quel type de pouvoir nous allons si nous le choisissons. Imbu de sa personne et armé des pouvoirs de notre République, il marchera de conserve avec les Bouyghes et les Lagardère afin de leur offrir le sur-mesure qui sera tout bon pour leurs affaires. Il se paiera de notre argent le plaisir égocentrique de vivre à leur hauteur dans nos palais aux flatteuses dorures d'apparat.

Ils sont toute une floppée déjà, d'anciens repris de justice, d'avérés corrompus et reconnus comme tels par ce qu'il reste de tribunaux [ou de pleins d'espoir à la Tapie qui croient les promesses qui leurs sont faites] qui, obnubilés par la proximité des clés du coffre,
se soumettent malgré leur crainte des foudres du candidat et de son autoritarisme exacerbé.

Plus de 72% des bourgeois de Neuilly-sur-Seine le soutiennent d'ores et déjà. Pensez-vous un seul instant que ceux-là appellent de leur vote à notre vivre ensemble, à une répartition plus juste des richesses, à des mesures sociales efficaces et à notre intérêt commun ? Pensez-vous que ceux-là se soucient un tant soit peu de l'amélioration de nos conditions de vie ?

A la veille d'un renouveau sans précédent c'est normal d'avoir un peu peur.

La France enfin peut se choisir une femme présidente et promouvoir en Europe, une sociale démocratie à grande échelle.
La restructuration des arcanes du pouvoir, l'implication concrète des citoyens et la prépondérance du parlement, le respect de l'opposition, le soutien sans faille au dialogue social plutôt qu'à l'affrontement des classes, la relance urgente d'un logement social que dix années de chiraquisme ont vidé de sa substance…

Et l'économie qui, de toute évidence ne peut fonctionner longtemps dans le rapport de force ainsi que dans le recours à l'épuisement de salariés qui courent après leur maigre paie noyée sous les heures supplémentaires. [les heures supplémentaires au chômage, c'est payé combien ?].

La France doit une part de sa grandeur et sa réputation à sa capacité d'invention démocratique. Notre modèle s'est usé année après année, a été peu à peu dévoyé par les pratiques douteuses des clans qui s'en saisirent et il est temps à présent non plus de le subir, mais d'en rétablir les bases.

Nous avons l'occasion, nous, peuple de France et chacun par notre choix, de lui redonner cette fois, le rang qui était le sien sur le terrain des idées, de replacer notre pays parmi les inventeurs de la démocratie, de redevenir un modèle politique jalousé plutôt que de céder aux règles inégalitaires d'un ultra-libéralisme sécuritaire.

L'innovation et l'invention de la République à la française telle qu'on nous l'enviera plus tard à travers toute l'Europe est désormais à notre portée. Si proche de nous que OUI, cela fait un peu peur. A peine l'épaisseur d'un bulletin de vote qui nous en sépare encore.

Un dernier regard en arrière sur ce système dans lequel nous avons vécu jusqu'alors, pas de regrets mais des souvenirs. Fermons maintenant la lourde porte du passif conservateur et de ces servants serviles…

Avec Ségolène Royal présidente, nous inventerons une France plus forte, un renouveau sans précédent…

Commenter cet article

1maman 26/04/2007 09:33

en effet , grand moment sur la 2 hier au soir
je n'avais pas de doute sur mon choix ;ça n'a fait que renforcer mes convictions
il faut vraiment que ça bouge !    :-)

filaplomb 26/04/2007 09:14

Cat : Oui, je l'ai trouvé très bonne effectivement. je ne comprends pas par contre pourquoi les deux candidats sont en même temps sur deux chaînes concurrentes. Comment regarder l'un et l'autre pour se faire une idée ? C'est incohérent ce système !

Pour Bayrou, je rappelle qu'il a perdu l'élection. Il a juré ses grands dieux qu'il serait au second tour et il s'est planté lamentablement. Voilà pour le rappel des faits.
Maintenant, il reste deux candidats : l'un est un conservateur qui veut rester dans la continuité (et dont beaucoup souligne une personnalité à problème) et l'autre qui, dans un rasseblement large et républicain, veut réformer les structures de l'Etat et changer la donne de ce pays.
Les électeurs orange ont simplement à choisir comme tous les électeurs. Pourquoi en serait-il autrement ?
:-)


SEC : Service des Elections du Centre

Cat 26/04/2007 09:07

Superbe prestation hier soir sur la 2, SR a été très convaincante!
je pense qu'elle a gagné des points!:-)
seul bémol, quand elle a dit que Bayrou avait "mal lu" son programme...,
et puis Bayrou ne s'est pas prononcé pour un report,(il ne pouvait pas),mais je trouve qu'il a eu la dent moins dure avec SR qu'avec NS,non?

filaplomb 26/04/2007 00:13

Nicolas : tu as proposé quoi comme prénoms aux deux oursons de Melles ? :-)

1Maman : d'accord, allons-y !

Alain : merci !

Cat : tu veux dire que tu es pour les manipulation génétiques ?
Ce n'est pas un supermarché où tu remplis ton chariot (charriot ?) avec un peu de ceci un peu de cela ! :-))
Cela dit : Besancenot et Voynet ont appelé clairement à voter Ségolène Royal. Quant à Bayrou, il est clair qu'il ne veut en aucun cas Sarkozy et, qu'à ses yeux, c'est Royal la moins loin de sa vision politique (mais il faut qu'il relise le programme économique pour comprendre, je pense qu'il a du louper des pages !).

Fanette : oui, c'est bien ce que tu as fait. Et tu as raison, il aurait fallu prévoir ce genre de cas et quelqu'un pour expliquer comment on vote ! :-)

Lutine : J'y suis de nouveau ! Peut-être un article demain ! :-)


XAX : oui, mais non !  (comme dirait Franssoit !).

Lutine 25/04/2007 21:16

On a perdu le Fil ?