La compétition [la pensée de Sarkozy !]

Publié le par Filaplomb

SarkoDoigt.JPG


Il est très intéressant cet entre-deux tours et il nous faut, finalement, remercier François Bayrou d'avoir, à des fins qu'on pourrait comprendre bientôt, réussi à échapper à l'étranglement mortel dans lequel l'UMP tenait l'UDF.

Il fut un temps où les partis de droite fleurissaient les uns après les autres, telle la très comique «Démocratie Libérale» d'un Alain Madelin lui-même assez rigolo. Le nom du parti en question démontre à lui seul l'inanité du truc.

Dans le grand rassemblement voulu à son service, Jacques Chirac a digéré ces groupuscules les uns après les autres dans une sorte de soupe bigarrée vendue sous la marque unique d'Union pour la Majorité Présidentielle [l'acronyme UMP signifiant aussi «Un Max de Pouvoir» ou «Un Max de Pognon» pour nous autres de gauche].

Le béarnais qui dispose de longue date d'une ligne directe vers les voix divines afin de pouvoir discuter à toute heure de son destin présidentiel, ne s'en est pas laissé conter. Il a repris son tracteur pour s'éloigner dare-dare de cette étouffante main-mise.

Cela lui a quand même pris quatre longues années pour quitter le giron de cette droite devenue monothéiste [Chirac puis Sarkozy] ce qui nous laisse supposer quelques problèmes de redémarrage de l'engin de labour, sans doute laissé trop longtemps au repos. A moins que sa Madone personnelle n'ait été quelque peu joueuse…

Quoiqu'il en soit, le voilà aujourd'hui à la tête d'un rassemblement de 18% des électeurs qu'il a réussi à convaincre que le ni-ni était une posture constructive et moderne et dont il entend bien, à présent, défendre honorablement les choix.

La candidate de la gauche disposant, à l'intérieur de son pacte présidentiel, de plusieurs éléments de changements conformes à ses vœux, il a décidé de la rencontrer afin d'en discuter. Ils ont ensemble déterminé qu'une information des électeurs est préférable à de minables arrangements de couloirs et souhaitent donc que soit télévisé leur dialogue.

A ce titre, on peut tout de même souligner combien cette envie de rencontre et de discussion s'inscrit dans une manière neuve de faire de la politique. Reconnaître qu'au delà des confrontations rendues nécessaires par l'enjeu électoral du premier tour, on peut ne pas être ennemi et se parler en face à face, est une excellente avancée en ce sens.

Malheureusement, Nicolas Sarkozy qui, d'après la presse étrangère, est célibataire depuis quelques temps, espérait lui aussi rencontrer la future présidente de la république. En homme blessé d'être éconduit et en ultra-narcissique qu'il est, il rappelle partout que le seul débat possible c'est avec lui et uniquement avec lui et que ce sera le 2 mai.

Pour expliquer cela au bon peuple de France, il utilise comme toujours des mots simples afin de se bien faire comprendre de la plèbe hexagonale. Il choisit ainsi à longueur d'interview, la parabole sportive de la finale de la Coupe du Monde de football où ne jouerait que les deux derniers qualifiés.

Et, comme je le disais plus haut avant de vous replacer tout cela dans la perspective, c'est là que cet entre-deux tours est riche d'enseignement.
Car, par l'analogie qu'il fait entre politique et pratique sportive, Nicolas Sarkozy nous montre combien, loin du débat d'idées, loin de la richesse des échanges rendus possibles par cet enjeu électoral majeur, il n'est, pour sa part que sur le seul terrain de la conquête et du rapport de force.

A ses yeux, l'éviction de François Bayrou du premier tour par le choix avéré des électeurs, entraîne de manière quasi automatique, voire obligatoire, l'élimination pure et simple de ses propositions. Tout comme un simple club de football de onze gugusses en short, François Bayrou devrait, d'après lui, se contenter de rentrer au vestiaire et de ranger ses crampons.

Pas un instant, cet olibrius fumeur de cigare ne semble capable de placer sa propre pensée sur un autre terrain que celui de la confrontation puis de l'élimination d'un des deux adversaires. Pas une seule seconde, il n'imagine que deux forces politiques, conscientes de leurs différences mais attachées à proposer à notre pays une vision claire et porteuse d'avenir puissent ouvrir un dialogue sur le meilleur moyen d'y parvenir.

En cela, Nicolas Sarkozy nous démontre, sans même s'en rendre compte, combien il est un homme du passé porteur et continuateur du chiraquisme et de ses tromperies électorales dont nous sortons épuisés [Par exemple : Où en est la fracture sociale dont le Président sortant s'était emparé en 1995 ?].

Car, l'autre pendant de son analogie, révèle qu'il joue la campagne électorale tout comme il jouerait au football, c'est à dire dans le but, non pas de guider le pays sur la voie d'un renouveau nécessaire, mais simplement dans celui de gagner la coupe à la fin du match.

Devenir Président de notre république est pour lui une sorte de trophée à poser sur la cheminée, une victoire finale qui n'ouvre sur aucun autre enjeu que la victoire elle-même.

Ecoutez la liste des différents partis venus en soutien à la future présidente Ségolène Royal telle que l'énumèrent les différents seconds couteaux de l'UMP, cela va des trostkistes jusqu'aux écolos, des communistes jusqu'à une grande part de l'ex UDF et vous comprendrez combien Nicolas Sarkozy représente un danger pour notre république.

Commenter cet article

filaplomb 30/04/2007 06:39

Eric M : tu es le bienvenu dans la contradiction si on peut parler intelligemment mais avec humour ! :-)

Je n'ai pas dit fasciste, j'ai dit «proto-fasciste». Il défend quoi ? Le travail, la famille et l'identité nationale. Le tout avec un niveau de police purement répressif assez inquiétant. Je maintiens cet avis.

Que les gens votent pour ces instinct primaires ne m'étonne pas. Quand on passe 5 ans à faire monter l'inquiétude sociale et les rapports de force dans la société, on agite les colères et la volonté d'ordre…

François Bayrou est d'une droite modéré qui entend prendre en compte la part du social dans la société. Je l'ai critiqué au long de la campagne pour son absence de programme et je continue même si je lui reconnais cette capacité d'écoute et ce refus de la simplification.
Que Sarkozy, après avoir ratissé avec des thèmes proto-fasciste nous revienne à présent avec du sucre et du miel pour attirer les mouches centristes ne m'étonne guère et devrait au contraire vous inquiéter. Qui sera vraiment le président s'il est élu ?

Je maintiens que le électeurs ayant choisi Bayrou au 1er tour par refus d'un vote pour Sarkozy n'ont aucune raison d'y revenir à présent. Je ne suis pas comme vous dans le calcul politicien, mais je prends en compte la création d'un nouveau parti du centre qui n'est pas celui dont vous me parlez.
Je suis électeur de Ségolène Royal pas de François Bayrou (ah oui, il fallait suivre ce blog !!! :-)))) ).

Au delà de cette élection, il y a une vision de la société. Nicolas Sarkozy n'apporte rien, sur aucun sujet et chacun de ses discours égrainent la liste des catégories qu'il agressera et qu'il désignera à la vindicte.
Le travailler plus est une escroquerie inepte. Ceux qui ont du travail ne décident pas des heures sup qui sont de toute façon déjà possibles. Ceux qui sont à mi-temps ne peuvent rien changer. Les chomeurs seront désignés non comme des victimes mais comme des coupables…
Bref, la vision de la société de Sarkozy, c'est tout l'argent pour les rentiers et des miettes pour les autres se battent entre eux…

Je le redis, tiens, c'est proto-fasciste ! :-))

filaplomb 30/04/2007 06:25

Flo-Py : merci !
Pour le cigare, c'est signalé dès le début de la rencontre entre Onfray et Sarkozy sur son blog (et peut-être dans Philosophie Magazine).
Chez Pascale Clark une des jeunes auprès de Nicolas Sarkozy l'a mentionné aussi. Il fume même dans son bureau en la présence d'autres personnes !!! :-))

Eric-M 30/04/2007 00:00

Désolé de déranger votre réunion de famille!

Je viens mettre un peu d'animation et d’opposition dans votre auto satisfaction.
(Probablement que ce texte apparaitra aussi sur mon blog en réponse au post de filaplomb, mais je voulais vous éviter le déplacement … Sympa ?)

1) Préambule : avant de partir dans des diatribes stériles … nous attendrons gentiment, ensemble, le résultat du second tour et des législatives ! OK ?

2) C’est grave de traiter un homme politique, peut-être futur Président de votre pays, de fasciste !
Mais c’est plus grave encore vis-à-vis de vos concitoyens qui ont voté … c’est les prendre pour ce qu’ils ne sont pas !

C’est votre choix … mais alors … ne venez pas nous faire des phrases comme celle là … je cite :

« Reconnaître qu'au delà des confrontations rendues nécessaires par l'enjeu électoral du premier tour, on peut ne pas être ennemi et se parler en face à face, est une excellente avancée en ce sens. »

Car je suppose que traiter un opposant de fasciste n’est pas une déclaration d’affection sous votre plume !

Prenez exemple sur celui que vous traitez de fasciste … ce jour sur Canal + … je cite :

« Interrogé par la journaliste de Canal Plus Laurence Ferrari sur les critiques que lui a adressées François Bayrou, Nicolas Sarkozy a répliqué : "Je ne lui en veux pas, Quelqu'un qui est candidat à la présidence ne doit pas garder d'amertume." Avant d'ajouter : "Cela ne ressemble pas au François Bayrou que je connais depuis 20 ans. Je veux croire que ces injures inusitées dans sa bouche, c'est le fruit de l'amertume et de la déception. Je peux comprendre, mais je crois qu'il a compris qu'il ne fallait pas qu'il continue dans cette direction." »

3) Vous êtes étonné que j’appelle les électeurs de FB à voter Sarkozy !

Vous dîtes :
« C'est étrange de dire aux électeurs de François Bayrou qu'ils doivent voter Nicolas Sarkozy alors qu'ils viennent justement de le rejeter dans leur grande majorité ! »

Soit vous prenez vos rêves pour des réalités, soit vous n’avez pas bien analysé le vote des 18% pour Bayrou, et surtout pas lu les analyses dans la Presse (je n’ai pas la prétention de tout inventer !).
Vous avez tout à fait le droit de ne pas être d’accord, mais néanmoins, selon l’avis général et le mien, il faut bien voir 3 catégories d’électeurs de FB:

- Les convaincus comme vous et c’est respectable.
- Mais aussi les déçus de SR et surtout le socle traditionnel de l’électorat de FB qui ne date pas d’hier et qui a toujours voté à droite. Et en ce qui concerne ces derniers je n’ai aucun doute sur leur vote pour NS le 6 mai.

Ceux qui veulent savoir pourquoi je pense que les deux autres catégories (convaincus & déçus) devraient voter pour NS, je les renvoie à mon blog.

4) FB est un fin renard !

Et vous devriez ouvrir les yeux … ce n’est pas SR qui chasse sur ses terres mais l’inverse, c’est FB qui chasse sur les terres de SR. FB souhaite la défaite de SR … c’est évident ! Et c’est la seule hypothèse favorable à son désir de PD.
Sur une victoire de SR, vous rêvez éveillés si vous pensez que les déçus d’avant premier tour ne vont pas rentrer au bercail (PS) pour profiter de la fête.
De même vous pouvez être sûr aussi qu’aucun électeur traditionnel de l’UDF ne sera absent aux législatives pour l’UMP dont la défaite sera créditée à FB !

Et vous avez raison il restera les convaincus comme vous ! Combien sont-ils ?!

La configuration des législatives ne sera prévisible que le 6 mai au soir !

Mais je répéterais … si vous voulez VRAIMENT voir l’avènement du PD … alors vous n’avez pas le choix … il faut voter NS.

FB ne se mettra jamais sous la bannière de NS mais avant le 6 mai, peu de ses lieutenants ne l’auront pas fait. Et ils ne sont pas tous fous et sont probablement en service commandé! FB n’appellera jamais au vote pour Sarko mais ses lieutenants OUI ! Et charge à vous de les considérer comme des ‘traitres’ !
A ce sujet, soyez prudents dans vos posts car si j’ai raison et si le PD se crée, les ‘traitres’ rentreront tous à la maison et vous aurez l’air fins !

5) Au risque de vous surprendre … j’adore le ménage à trois ! Même si je pense que cela relève de l’utopie … je serais RAVI que FB réussisse son PD !
Mais ne m’en veuillez pas, à ce jour je préfère un choix à une hypothèse politicienne et mon vote ira à SARKO.

C’est LA Politique … vous avez raison : ce n’est pas joli-joli !!! … mais ni vous ni moi n’y pouvons quoi que ce soit !

Bonne soirée.

Flo Py 29/04/2007 23:51

J'ai oublié d'ajouter que je suis complètement effarée d'apprendre que NS fume le cigare !!! Et très curieuse de savoir où vous avez pêché cette info (non que je la mette en doute : pure curiosité) !

Flo Py 29/04/2007 23:47

Bon, ben j'arrive un peu tard : il y a déjà tout plein de compliments sur votre post (qui est vraiment très très bien). Juste un mot, peut-être : BRAVO !
Bises.

PS : la prochaine fois, pas la peine de partir sur la pointe des pieds ; je promets de ne plus heurter les âmes sensibles ;-)