La jet-set [enfin ministre !]

Publié le par Filaplomb

Poulabyrinthe.JPG
«Aide la poule à retrouver son œuf»
Jeu proposé par le Village des Petits Artistes.



Rachida Dati n'est pas une beurette qui serait enfin Ministre de sa République. Pas une femme issue de l'imigration et que la Droite reconnaitrait pour sa valeur.
Alors qu'on pensait seule la Gauche capable de ces innovations. Elle est, au contraire, l'exemple même, la démonstration par les faits, d'une société sclérosée par le racisme.

Ainsi, vous pouvez relire la cosettisation de sa biographie officielle et vous demandez ce qu'il reste en elle de la petite marocaine de banlieue qui avait foi en la république. En vérité et elle l'affirme elle-même, elle n'a réussi qu'au toupet et grâce à l'entregent de quelques personnes bien placées. Comme Monsieur Lagardère par exemple.

Elle n'a eu de cesse, au long de son parcours, de progresser non pas par son mérite, non pas sur la seule valeur de son travail, mais par la fréquentation et l'appui de V.I.P connues de tous dans les milieux autorisés.

Ce n'est pas la réussite en tant que telle qu'elle cherchait mais, tout comme tant d'autres gamines de nos banlieues, être dans la lumière avec les autres, faire partie de la jet-set politicienne. Cette partie de la population qui passe des week-end en yacht au large de Malte et qui connait personnellement Johnny Halliday.

Elle reconnait elle-même qu'elle ne choisit en rien la droite contre la gauche mais Nicolas Sarkozy plutôt que tout autre. Un peu comme une midinette entichée d'un chanteur de bal ce qui fait assez court pour l'argument politique. Dans un reste de ses années Podium, elle doit sans doute conserver secrètement quelques posters historiques de son mentor et chef.

Elle avait, parmi sa précieuse collection, une rareté avec les quelques clichés volés du candidat de l'ultra-droite en short et baskets [des nike pour Nicolas !], mais voilà que cela sert aussi d'image officielle et lui gâche son secret. Elle garde malgré tout l'espoir d'obtenir bientôt, d'autres photographies privées…

Le hasard décide ainsi de certaines convictions politiques. Ce qui évite confortablement toute réflexion sur son propre parcours et ses propres valeurs…

Ajout après coup : La France de Rachida n'est pas la France de Boubacar
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

filaplomb 31/05/2007 09:17

Fiso : passons pour Dati, mon opinion est claire et je ne me sens pas mettre en cause ses origines.Pour Hirsch, c'est autre chose.Qu'il essaie de passer par l'action, admettons. Mais on verra dans la durée.Toutefois, dans un gouvernement dont déjà les premières décisions ne concernent que les propriétaires, ne sera-t-il pas qu'une caution morale. Quelle politique réelle pourra-t-il mettre en œuvre si ce n'est qu'une politique de rustines dans un gouvernement de droite.La droite, que je sache, n'est pas devenue du jour au lendemain le défenseur des opprimés !Si Hirsch garde sa liberté d'esprit et de parole, s'il est prêt à démissionner en cas de désavœu, pourquoi pas. Mais s'il nous fait le coup d'Azouz Begag resté coincé dans son ministère pendant des mois, contraint au silence et à l'inaction… Je désapprouve !:-)

Fiso 31/05/2007 09:11

J'ai bien compris que tu ne critiquais pas ses origines mais j'ai l'impression qu'on sous-entend qu'elle ne doit sa place au gouvernement qu'à son double "handicap" : femme et d'origine étrangère.  Et comme Anne, ça me rapelle certaines réflexions sexistes sur les femmes aux postes à responsabilités dans les entreprises. J'en fais les frais en ce moment et ça commence à me gonfler ;)Laissons la faire ses preuves (ou pas).Quand à Martin Hirsch, combattre l'ennemi de l'intérieur, c'est ce qu'il y a de plus efficace, non ?

filaplomb 30/05/2007 23:21

Fiso : je ne critique pas ses origines. Je critique la manière dont elle a accompli son parcours.C'est la longue liste de soutiens et des plus huppés qui me semblent douteux, pas ses origines.Pour moi, cela démontre que par la voie "classique", il reste impossible de réussir si les racines ne viennent pas du bon terreau…:-)

Fiso 30/05/2007 23:12

Suis d'accord avec Anne, pourquoi parler de Rachida Dati comme de la beurette de service ? Décidément, qu'on les revendique ou pas, il  y a toujours quelqu'un pour vous rappeler vos origines ...

Ellie 23/05/2007 10:06

Moi aussi j'ai arrêté les infos, depuis des années... parfois j'achète Marianne, Charlie hebdo, le Canard, mais je ne vote pas à gauche... Je ne glisse pas souvent un bulletin dans mon enveloppe : peur de me salir les doigts ?  Mitterrand m'a vaccinée. Qu'on ait pu l'assimiler à la génération miterrand m'avait vexée comme un pou.Je suis une désabusée de la politique, ni croyante ni pratiquante. Je me souviens de la conversation que j'ai eue avec un ex-député socialiste, battu en 2002, mais qui espérait bien être réélu : au bout de 3 mandats, on a 2000 euros de retraite garantie à 60 ans. Voilà une motivation intéressante.Je crois effectivement que beaucoup de ceux qui briguent des mandats ne sont poussés que par l'envie de pouvoir et de gloire personnelle.Parfois on voudrait tellement être dans l'erreur...