Monsieur et Madame Canon [je tire un trait !]

Publié le par Filaplomb

canonA95Dos.JPG

Je suis, depuis deux ans, l'heureux propriétaire d'un appareil photo numérique Canon : le
PowerShot A95.

Je ne vais pas en dire du mal, c'est un très bon modèle.

Sa principale qualité est de posséder un écran arrière monté sur un axe qui permet de l'orienter en tout sens [voir la photo d'illustration choisie par mes soins]. C'est assez pratique pour éviter tous les éblouissements habituels et n'avoir pas à prendre des positions étranges afin de trouver des angles de vues surprenants.

Par exemple, une photo au ras du sol est très facile à réaliser puisque le dit écran pivote jusqu'à 180° et vous affiche le futur cliché sans que vous ayez à vous traîner par terre.

Déjà, après à peine un mois d'utilisation, une première panne était survenue au niveau de l'objectif [code erreur : E18].

Bien entendu, Monsieur et Madame Canon, qui sont des commerçants soucieux du bien-être de leur clientèle ont effectué à leur frais la réparation. Hormis une petite semaine de privation, ça ne m'a rien coûté, c'est la moindre des choses.

Aujourd'hui, alors que cet appareil photo numérique Canon fête à peine ses deux ans, il réitère le même dysfonctionnement. A l'allumage, l'objectif se déploie comme il est sensé le faire puis, comme saisi d'une soudaine timidité, se rétracte avant de me bip-bip-bipper à la figure de manière narquoise. Le numéro de panne est exactement le même que précédemment.

Je sais bien qu'ils ne le font pas exprès et que cela doit venir d'une mauvaise série, voire d'un soucis dans la conception. Quoiqu'il en soit, je suis fortement déçu d'avoir à payer à présent une panne qui, d'après moi, est la suite ou la conséquence de la première.

J'ai donc contacté sur leur site, le service technique de la marque afin d'obtenir une explication et, j'avoue que je l'espérais, un geste commercial. J'ai rempli un formulaire, coché des cases et expédié le tout par voie électronique.

Trois jours plus tard, la réponse-mail était de pure forme administrative et m'informait d'un ton froid et distant qu'il me fallait m'adresser à un technicien agréé dont évidemment, je pouvais trouver l'adresse sur leur site.

Car chez Canon, ils agréent les techniciens. C'est une maison sérieuse, vous dis-je.

La vie de presque pauvre ne pose pas trop de problème pour se nourrir. Il suffit d'accepter de manger les produits industriels de très bas de gamme sans trop lire la liste des compositions [de toutes façons, la majorité des ingrédients portent des noms inconnus de la plupart d'entre nous]. Par contre, l'absence d'argent empêche de jamais faire réparer quoique ce soit qui cesserait son fonctionnement.

Au bout de quelques mois de ce régime, tout ce qui était le confort ordinaire devient une assemblée de panne à prendre en charge plus tard, quand les choses iront mieux.

[Je ne cherche nullement à m'en plaindre, je m'occupe de constater les faits].

Ainsi, le Canon PowerShot A95 prend actuellement la poussière sur ma bibliothèque. Tout comme mon espoir de pouvoir financer bientôt cette réparation.

Mais aujourd'hui même, Monsieur et Madame Canon qui sont des honorables commerçants intéressés par l'image que les clients se font de leur activité, ont pris la peine de m'écrire pour se renseigner sur la qualité de l'information que j'ai pu recevoir de la part de leurs service technique.

Il s'agit d'un mail très correct muni d'un lien cliquable pour me diriger vers un questionnaire destiné à recueillir mon sentiment et mon niveau de satisfaction.

Quelqu'un, enfin, à l'intérieur de l'entreprise Canon qui est si bonne pour ses clients, allait m'entendre, mécouter, me prêter un peu d'attention.
Mais, tout comme dans une blague conçue par le cerveau d'un être doublement pervers, le lien proposé me mène à ceci :

        CanonTryAgain.JPG

Alors, s'il vous plait, si vous connaissez Monsieur ou Madame Canon, ou même le neveu de la femme qui a croisé le type chargé de nettoyer le bureau qui fait face à celui de la personne investie de la mission de s'occuper des clients, dites-lui bien que Canon et ses appareils photos si performants, c'est du crotin, de la bouse, de la défécation de hyène en zone désertique, de l'étron moulé à la louche de l'incompétence.

Bref, n'achetez jamais un appareil numérique Canon, ça ne vaut rien !


Si vous avez une adresse mail à qui envoyer
cet article au sein de chez Canon France,
je suis preneur. j'assume tout ce que j'écris !

Commenter cet article

filaplomb 08/06/2007 18:13

Lutine : pauvre Sarkozy, personne ne l'aime et pourtant il est élu ! Etrange !La bonne taille c'est quand ca te convient, en fait ! :-)))

Lutine 08/06/2007 16:39

Filaplomb : il semblerait que la bonne taille, c'est quand les pieds touchent le sol, non ?Maintenant, pour répondre à ta question : non, un nain comme Sarkozy n'aurait pas sa chance avec moi.Si déjà, je devais changer, ce serait pour mieux ... à plusieurs niveaux, bien sûr !95K : quel bonnet !!

filaplomb 07/06/2007 18:44

Fanette : oui, je suis d'accord, les commentateurs et commentatrices sont vraiment bien sur ce blog ! C'est un régal !Pour l'appareil, je m'en occupe mais je ne fais quand même pas la manche, je vais trouver une solution, comme d'habitude !!!:-)

Fanette 07/06/2007 18:31

Fil,Je vois que ça deviens presque un chat ici, génial !bon, cet appareil tu le fais réparer quand ? C'est dommage d'avoir une merveille pareille et de ne pouvoir s'en servir !Fais un devis, ce sera déjà ça !après, on fera une collecte pour tes réparations, si tu veux ;-)

filaplomb 07/06/2007 10:34

Zab : tu es (le) (la) bienvenu(e) et tu as raison de t'immiscer.Le soucis, c'est qu'avec une 2CV, je ferais assez peu de photos utilisables sur mon ordinateur ! :-)))[Je remercie Monsieur Robert pour son dictionnaire, au passage…]Dans un sens, tu as raison, la pure mécanique est souvent plus fiable que l'électronqiue. Surtout depuis que les fabricants, dans leur volonté de nous faire consommer, prévoient des durées de vie pour leurs produits, de plus en plus courte ! :-))