Le nom du ministre [les plans qu'ils commettent !]

Publié le par Filaplomb

NoirelPandora6.JPG
«Pandora n°6» - Marguerite Noirel



Je n'ai rien à dire de ce gouvernement.
Mettre Lagarde à l'Economie et aux Finances et embaucher Laporte comme signe d'ouverture, ça résume assez bien l'aventure.
Ou Besson pour les Prospectives, c'est à dire notre futur, c'est tout aussi fortiche.

Allez, je relève quand même que tandis qu'Hortefeux définira l'Identité Nationale en fonction de l'immigration, Yade qui est noire, s'occupera des Droits de l'Homme aux Affaires Etrangères. Donc loin de chez nous. Ça s'appelle ne pas mélanger les torchons et les serviettes.

Je n'ai rien à dire à propos des aventures de Ségolène et François. Je souligne qu'une femme de plus de cinquante ans avec enfants qui quitte son mari, ce n'est plus un drame dans ce pays. Comme quoi, malgré ce ridicule 18 et quelques pour cent de femmes députées, les mœurs évoluent.

Par contre, j'aimerais bien me souvenir du nom du dernier Ministre en poste qui nous avait déjà rogné nos droits pour sauver les comptes sociaux. Juste pour dire à ce zozo qu'il a merdé. Malgré le climat d'euphorie médiatique autour du succès planétaire de notre Néo-Président, il reste des personnes malades et qui ont besoin de soins.

C'est bien beau de nous multiplier les mesures pour faire des économies sur la Sécurité Sociale. C'est facile de toujours prendre ces économies dans notre poche à nous. Pendant qu'il multiplie d'une main, les cadeaux aux nantis et aux possédants, ce gouvernement commence de l'autre à trancher dans nos droits [donc ce sont deux mains de droite].

Avec tellement peu de réactions que cela en devient effrayant.

Les mesures annoncées sont toutes toujours aussi bêtes en ce sens qu'elles suppriment et compliquent les remboursements. Or, si l'on souhaite réellement sauver le système mis en place par la Résistance au sortir de la guerre, ce n'est pas pour la mettre sous cloche, mais pour s'en servir.

Il est clair que si elle ne fournit plus aucun service, la Sécu finira par être à l'équilibre financier. Elle deviendra alors aussi sociale que la TVA, conclurais-je si j'étais perfide…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanette 25/06/2007 18:34

Je n'ai rien contre des réformes tant qu'elles sont équitables ce qui n'est pas le cas. Pourquoi ne pas laisser le choix aux gens de s'affilier ou non à la SS dans ce cas là ?Si je compte ce que verse mon employeur et moi même ainsi que le coût annuel de ma mutuelle de travail (obligatoire), je pourrai me payer une assurance privée qui me couvrirait bien mieux.Et comble du comble, je viens d'apprendre que la Sécu étant obligatoire on ne peut pas (sous peine de lourdes amendes)s'en détacher, alors, je voudrais juste poser une question :A qui profite la Sécurité sociale si on doit subir les franchises médicales, donc se soigner moins bien et toutes les dérives qui vont se créer ?Ma dentiste m'a promis de grossir la facture pour que je sois mieux remboursée : si tous les soignants font de même, on va bien rire !Ces franchises, c'est la porte ouverte aux abus de toutes sortes !C'est pas un trou qu'il va falloir combler d'ici 5 ans, ce sera un gouffre !

filaplomb 21/06/2007 12:57

L'intello du Dessous : bienvenu par ici et merci de ta visite.Pour moi, il y a une chose essentielle qui a été ajoutée, injectée dans notre communauté : la rapacité.A présent chacun veut plus et encore plus pour ui-même…:-)

L'intello du dessous 21/06/2007 12:47

Mon père me disait le jour du deuxième tour de la présidentielle"Y a pas de raison que ce qu'on a mis en place quand la France était ruinée après la guerre, on ne puisse plus le faire aujourd'hui, alors qu'on n'a jamais été aussi riche!"Ici aussi je retrouve cette référence à l'époque où la Sécurité Sociale a été mises en place. Alors? Qu'est-ce qui a changé, vraiment?La volonté, selon moi.

filaplomb 21/06/2007 12:02

Eric : ah moi j'aurais bien coupé les budgets militaires, franchement ! Pourquoi ce serait plus intouchable que la sécurité sociale ? :-)Cat : voilà, c'est mis en route, on choisit maintenant qui soigner qui ne pas soigner. Le grand tri entre les "bons" malades et les autres est lancé. Un peu comme ce qu'ils avaient commencé avec la CMU par rapport aux sans papiers… On est dans la continuité ! :-)Nicolas : je n'ai pas voté pour eux, nananère ! :-)Lutine : je ne suis pas sûr que les médias s'intéressent à ce cas pourtant symptomatique de la société qu'on nous prépare.Il y a d'autres médias qui peuvent relayer ce fait, cette info, les blogs par exemple !Il semble qu'une info reprise par les blogueurs finissent par faire écho dans les médias officiels ! :-)

Lutine 20/06/2007 10:58

Dans mon village, la maman d'une fillette scolarisée en CP, s'est vue refuser hier, le droit pour sa fille de participer à une sortie avec l'école.Au programme, une course inter-écoles et un pique-nique. Motif : la petite fille a des ennuis de santé. Pourtant, il y a un certificat médical qui atteste que la petite fille est apte pour participer.Même si elle ne participe pas à la course, elle reste exclue de la sortie.Que penser de ce genre de pratique. Il me semblait avoir entendu que l'accès à l'école pour les enfants handicapés allait être facilité et serait un droit opposable !Moi, j'ai conseillé à la mère d'appeler l'académie et de convoquer la presse. De venir avec sa fille jeudi matin et de faire constater la situation.La discrimination à l'école, ça me gonfle !!!