La pizza [variations sur…]

Publié le par Filaplomb

DeanCible.JPG
Stephen Dean «Target 2006» [Cible papier - 89 x 89 cm]




Le type qui a inventé la pizza, il n'a pas vraiment de mérite.

Si tu réfléchis bien, c'est juste une sorte de sandwich où le pain aurait été étalé et étiré en cercle afin de pouvoir, ensuite, répandre la garniture par dessus.

Mais c'est finalement moins pratique parce qu'il faut des couverts.

Une fois que tu as compris ce principe, tu peux garnir avec tout et n'importe quoi. Les variétés proposées par les restaurants ne cessent d'ailleurs de s'agrémenter de nouvelles recettes et de nouveaux ingrédients.

Il existe aussi une variante où le pizzaïolo replie la pizza sur elle-même au moment de la cuisson. Il enferme ainsi la garniture à l'intérieur de la pâte et emprisonne la somme de parfums qui sinon s'évaporeraient. Et on rejoint à nouveau le principe d'un sandwiche mais servi chaud.

Quand la serveuse arrive, tu te demandes si le terme exact à employer ne serait pas «plat» plutôt que «assiette». Sachant que tu as opté pour la version «petite», tu te demandes subrepticement combien d'enfants sub-sahariens pourraient se nourir avec ça.

Evidemment, la porcelaine est intouchable. Elle passe directement du four à la table et doit à peine être redescendue en dessous des 1000 degrés celsius. C'est en tout cas l'info que t'envoie ce qu'il reste de pulpe intacte à l'extrémité de ton index.

Il y a différentes écoles pour entamer une pizza, différents styles en vigueur. A chacun sa chapelle. L'un découpera par avance des huitièmes quasi parfaits tandis qu'une autre avancera triangle par triangle jusqu'à ingestion complète.

Pour ma part, je pratique le contournement. Je dévore tout le périmètre extérieur qui est la partie la moins intéressante. Mais cela donne l'occasion d'évaluer la qualité de la pâte. Un bon goût de pain et une certaine souplesse évoque le fait-maison et augure heureusement de la suite. Je progresse donc en une sorte de spirale qui se termine par le meilleur c'est à dire le cœur de la garniture.

Il est définitivement exclus d'utiliser l'appellation «pizza» pour ces choses congelées par des industriels. Le plus souvent, l'emballage lui-même à l'air plus apétissant que le produit. De même manière, une pâte briochée ou fourrée vous éjecte directement vers le hors-sujet…

[Mots-clés : pizza, sandwich, chaud, calzone, Nicolas Sarkozy]
g_fck

Commenter cet article

Fiso 27/06/2007 17:27

Le pâton s'aplatit d'autant plus s'il est détrempé. En revanche, il durçit vite à la sortie du four, il faut donc le consommer bien chaud :)))

filaplomb 27/06/2007 17:11

Cat : bin oui, tu gères avec un apétit féminin quoi ! Moi je sais que je peux comencer par les bords, j'irais jusqu'au bout !Ou alors j'ai peu d'apétit et bien sûr, dans ce cas, je sacrifie le pourtour.Fiso : un pâton qui gonfle à la chaleur, certes. Mais il termine à plat et sous la garniture ! Quel avenir pour un pâton ! :-))

Fiso 27/06/2007 17:07

Nicolas,Kit Pizza au rayon frais.Ce n'est pas un bâton mais un pâton (demande à Gros loic, il t'expliquera).Qui gonfle sous l'effet de la chaleur ... Très nourissant ...

Cat 27/06/2007 15:00

moi,je fais le contraire,je commence par l'intérieur,et,s'il me reste un petit creux,j'attaque les bords,moins intéressants...à chacun sa stratégie!:-)

filaplomb 26/06/2007 18:05

Je la revois et je me souviens combien j'ai galré pour trouver une image artistique pour un article sur la pizza ! Merci à ce peintre ! :-)Fiso : tout est dans l'art du travail de la pâte effectivement. C'est même à cela, je pense qu'n reconnait les meilleures pizzaïolettes ! :-)[Pour le côté pâte à modeler des enfants, par contre, ce n'est guère apétissant !].Nicolas : ça me fait exactement penser à la photo "crevette" de Sieur Franssoit. je suppose que tu as vu ! :-)[Franssoit si tu passes par là…].