Les 7 nains de mon jardin secret !

Publié le par Filaplomb


FilaplombCoq.JPG
Secret n°7 : la future maison d'édition [ici une prémaquette de démo].




Eric a peut-être regretté de ne pas l'avoir demandé et c'est finalement le Cabinet de Subversion qui m'a inclus dans sa liste. Je me vois donc contraint, à titre exceptionnel, de parler vraiment de moi. Il s'agit de vous révéler


7 secrets de Filaplomb !
[cette typo n'est-elle pas immonde ?]




Secret n°
1 : Où il est question d'ascendance.
Par soucis d'indépendance et par quête de mon identité intérieure, j'ai passé la majeure partie de mon existence éloigné de ma famille.
Revenu parmi les miens en prévision de la fin du match entre mon père et son cancer des intestins, j'ai organisé les choses pour que soient réunis autour de lui, l'ensemble de ses enfants et petits-enfants [ça ne concerne que mes trois sœurs].
Malgré les circonstances, il y eut de la joie et des sourires durant plusieurs heures.
J'y suis retourné le lendemain matin et nous avons ensemble, lui et moi, fait le tour du jardin. Nous avons longuement parlé. La teneur de cette conversation et les paroles de mon père m'ont permis depuis ce jour, de mieux comprendre la vie.



Secret n° 2 : Où il est question de descendance.
Une femme a porté dans son ventre le fruit de notre amour.
Mais à peine avais-je trouvé en moi quelques prémices de paternité que cette grossesse a décidé, de manière naturelle, de s'arrêter en route.
Je ressens cela comme un embranchement de ma vie laissé en plan, à peine terminé par quelques points de suspension…




Secret n° 3 : Où il est question d'écriture.
Lorsque j'ai envoyé mon recueil de nouvelles chez Grasset, c'était sur l'usante insistance de ma compagne d'alors et sans l'ombre d'un espoir de quoique ce soit.
L'éditrice qui m'a appelé fut très enthousiaste quant à notre avenir commun si je lui écrivais un roman de la même veine.
J'ai décliné son offre en argumentant que, pour moi, la nouvelle est un genre à part entière et que, si j'écrivais un jour un texte plus long, ce serait d'en avoir, au préalable, ressenti la nécessité.
Elle s'est tout de même engagée à défendre mon tricot de mots devant le comité éditorial. Malheureusement, quelques jours plus tard, dans un grand mouvement interne, BHL reprenait en main la maison et coupait des têtes ennemies.

Je n'ai depuis jamais cherché d'autre éditeur.




Secret n° 4 : Où il est question d'être.
Il m'est arrivé à plusieurs reprises de ressentir un tel bonheur de vivre que, dans l'espoir d'y regoûter, cela me préserve de toute capacité au suicide.



Secret n° 5 : Où il est question de Roger Waters.
A 15 ans, je suis littéralement tombé amoureux de la musique de Roger Waters. Comme dans le cas d'un coup de foudre, je peux décrire l'instant exact où je l'ai rencontrée.
Il est encore et toujours, aujourd'hui, le seul compositeur à me toucher au point de parvenir à me mettre les larmes aux yeux.




Secret n° 6 : Où il est question de poids.
Congénitalement obèse, je suis parvenu à perdre 32 kg grâce à la psychothérapie et à l'accompagnement de mon médecin dans un régime au long cours.
Mais atteint d'une boulimie tenace par laquelle je compense quelques angoisses résiduelles, ma vie est une lutte perpétuelle entre cet apétit maladif et cette «estime de soi» désormais reconquise.




Secret n° 7 : Où il est question d'avenir.
Graphiste maquettiste au chômage, je galère depuis 18 mois sur la création de ma maison d'édition.
Il s'agira de publier et de distribuer directement à partir d'internet de «petits livres» de 24 pages contenant chacun la nouvelle d'un auteur.
La nouvelle peut être lue à tout moment. Par sa briéveté, elle permet à l'auteur d'explorer d'autres formes de narrations et des recherches de style inédites dans le roman. Proche des articles de blogs, elle regroupe pour le lecteur le plaisir d'entrer au cœur d'une histoire particulière et de goûter au ciselé de l'écrivain.
Le site filaplomb.fr sera un lieu ouvert à l'échange entre les lecteurs et les auteurs autour de ces formes courtes de littérature dont j'aimerais faire reconnaître la valeur.


[Mots-clés : littérature, Roger Waters, boulimie, maison d'édition, auteur de nouvelles, littérature].

Commenter cet article

Monsieur Poireau 25/02/2009 14:36

Poison-Social : merci ! :-))

poison-social 25/02/2009 14:23

"Il m'est arrivé à plusieurs reprises de ressentir un tel bonheur de vivre que, dans l'espoir d'y regoûter, cela me préserve de toute capacité au suicide.Cette phrase, je la trouve magnifique.

Camille 06/07/2007 11:11

Je viens de découvrir ton blog et j'aime beaucoup ta façon de raconter. Je suis contente d'avoir atterri ici, ça me fait un chouette endroit de plus à lire =)Je trouve tes 7 secrets très intéressants en plus, et ton idée de publier des nouvelles est vraiment géniale.Bonne continuation.

Fanette 05/07/2007 16:25

On a vachement de poins communs, indirectement.Ton com sur point 2 m'a beaucoup touchée, j'ai eu 3 FC et mon homme a eu beaucoup de mal à s'en remettre.Sur le point 6, c'est exactement ce que mon ours doit perdre, vous avez le même problème, je serai enchantée que tu m'aides à comprendre cet état de fait, je voudrais aider mon homme et ne sait comment ! fanette316(at)hotmail.frTu écris super bien et farnchement fécilitations, oui, fécilitations cra tu t'es super impliqué dans ce jeu des 7secrets.Bien mieux que moi, les FC c'est dur de l'écrire déjà.

filaplomb 04/07/2007 15:46

MmeDeQuaiDeJavel : Ce n'est pas bien de dénoncer ses petites camarades ! (j'y suis allé, j'ai mis un mot !)Pour ce qui est des nouvelles à proposer, parlons-en en privé, tu as un formulaire de contact en bas qui te permet de me mailer directement !:-)