Homme/Femme [pensée bipolaire !]

Publié le par Filaplomb

Ils sont au restaurant, installés en terrasse et occupés par une pause cigarette entre deux plats.

Il aperçoit par la vitre de l'établissement, au-delà de celle qui lui fait face, qu'arrive une blonde remarquable qui descend l'escalier.

Un prototype capable de couler Claudia Schiffer jusqu'à la dépression.
Un exemplaire qu'on ne parviendrait même pas à mettre à plat sur du papier. La quadrichromie serait de toute façon insuffisante.

Un modèle dont la vue seule peut permettre d'expliquer le réchauffement de la planète : Le phénomène a dû commencer le jour de sa naissance.

Elle franchit la porte, tourne sur la gauche et longe les tables en s'éloignant.

Il observe l'ensemble de son dos, le déhanchement gazellien, la cambrure de la donzelle et la rondeur délicate du muscle fessier.

Elle s'asseoit à l'autre bout de la terrasse, le dos contre la vitre.

Il se tourne de nouveau vers sa convive et souriant :

_Elle est restée tellement longtemps aux toillettes, je me demande si elle n'avait pas emmené son sex-toy s'exclame-t-il.

_A moins qu'elle n'ait eu la diarrhée, lance-t-elle…
nti_bug_fck

Commenter cet article

Fiso 07/08/2007 16:58

Dorham,Quel talent ! Génial !

Dorham 07/08/2007 15:26

Samedi matin, dépêche AFP.Les journalistes de France Soir (les survivants) se déchaînent sur le clavier de leurs téléphones portables et fixes pour joindre ceux de France Inter.Serait-ce possible ?Ou s'agit-il d'un affreux canular ?Le rédac chef pousse la porte de son bureau. légèrement débraillé, il jette un oeil dans la salle de rédaction. Une jeune stagiaire se faufile hors de son bureau derrière lui ; remet son chemisier dans sa jupe, essuie la commissure de ses lèvres, se tapote les joues des deux mains, pour essayer de déterminer la couleur de son teint : est-il rouge ou non, trahit-il...Mais elle se ravise. Personne ne fait attention. Tous affichent une mine éberlué.Le rédac chef soupire : "déjà qu'on peut plus fumer dans nos bureaux".Il fulmine, mais à voix basse, histoire de ne pas affoler les mouchards indétectables en charge de véhiculer toute mauvaise parole.Au même moment, une blonde à la démarche envoutante se pointe à la terrasse d'un troquet lambda. Ses hanches font l'effet d'une tempête dans un carillon merdeux punaisé sur le porche d'une maison louisianaise.Ses talons résonnent contre le bitume et font s'entrechoquer l'ensemble des plaques tectoniques de cette petite planète prétentieuse sur laquelle on piétine tous tant et bien.La majorité des hommes présents allongent leur machoire et la suivent du regard.Les femmes qui les accompagnent regardent leurs hommes du coin de l'oeil en fronçant les sourcils.Les femmes seules ressentent une boule nébuleuse d'envie à l'intérieur molletonné de leur poitrine.C'est ainsi que cela se déroule.Tout se suspend, s'arrête. Le temps, le confluent des désirs et des petits ressentiments, des comparaisons "inadvertantes" et des interrogations muettes...Quand elle s'engouffre derrière la porte-paravent qui marque l'effarante frontière entre le monde réel et celui des toiléttes des dames, les hommes laissent échapper un soupir venant du bas-ventre et les filles une soupir d'agacement coincé entre les parois de leur gorge.La dépêche AFP signale que le gouvernement Sarkozy prend très au sérieux la propagation lascive de la sexualité dans toutes les strates de la société française. Ici et là, des couples copulent au rythme d'anneaux vibrants, s'enduisent de lubrifiants ultra-glissants et revendiquent une sexualité libre, épanouie, assumée.Ici et là, y compris au sein des familles de France et de souche, on prétend que la masturbation n'est plus un vice, mais une activité de plaisir et de bien être, comme le peuvent l'être la pratique du jogging, du massage ou un séjour spa.Les femmes, désormais offertes à la licence, vont jusqu'à utiliser ses gadgets vicieux dans les lieux publics ou sur leur lieu de travail.Aussi, le gouvernement s'étant fixé comme objectif avoué de traquer tous les vices de la bonne société française, il a pris la sainte décision d'abolir la pratique de la masturbation dans tous les lieux publics (à défaut de pouvoir controler les moeurs à l'intérieur des foyers).Le porte parole du gouvernement a déclaré que de nombreux espions et espionnes allaient dès aujourd'hui sillonner le territoire, ainsi que les endroits publics à la recherche de tous contrevenants.La blonde renversante, tendant l'oreille, la joue collée à la paroi d'une des cabines toilettes, constate que personne ne vient. "Les toilettes les plus libres de toute la capitale", murmure-t-elle de dépit, elle qui, le matin même rêvait de surprendre une contrevenante sexy en diable, recroquevillée sur elle-même, honteuse et dissimulée, répondant par de larges mouvements du bassin aux vibrations de plaisir d'un oeuf diabolique et malsain...Elle se décide à tenter un autre endroit. Elle se lève, positionne ses talons dans le fond de ses escarpins, fait valdinguer la porte contre le mur et s'échappe de ce troquet merdeux où personne ne vient se masturber...En terrasse, elle surprend cette conversation.Un petit type à l'allure équivoque murmure à sa voisine :- elle est restée tellement longtemps aux toilettes ! Je me demande si elle n'avait pas emmené son sex toy.Sa voisine, mi-rigolarde, mi vexée lui répond : "ça...ou elle a eu une belle courante".La bonde aux formes de déesse encaisse sans broncher et s'éloigne. Un demi sourire s'étend comme une magnifique paire de fesses sur son visage : "tu perds rien pour attendre, va te branler un peu pour voir..."PS - je m'excuse d'avance...

anange 06/08/2007 18:34

Filaplomb, si le sujet te passionne, la revue "philosophie" de juillet-août porte sur ce thème ;o)

filaplomb 06/08/2007 17:07

Fanette : très bonne version, beaucoup plus complices ! :-)Anange : merci ! Très bons liens sur un sujet qui me passionne. :-)Alain : tu dis ça parce que tu n'as pas vu la blonde en question ! :-)  Zorro Au Gouvernement ? Ou alors Zozo… :-)

Alain 06/08/2007 16:23

quelle drole d'idée de penser à un sextoy ......le mec devait fantasmer là-dessus et sa nana a bien répondu ....