L'émoi [ils jouent au docteur !]

Publié le par Filaplomb

WynnBullockNavigatio-4D2AF5.JPG
Wynn Bullock - Navigation without numbers - 1957 (détail)


C'est sûr que si tu mets la sexualité et l'enfance dans le même scénario, de l'émotion tu en as.

On ne peut pas trouver plus emblématique de notre nature :
la part de nous qui se souvient d'avoir joué à la poupée et celle qui peut (de temps en temps) jouer avec des poupées.

Et l'émoi ne fait pas très bon ménage avec l'intelligence. L'amour et la haine sont deux des choses qui nous rendent aveugle. Cela nous fait bien plus réagir que réfléchir.

Et quand le Néo-Président commente au milieu de tout cela la patrie outragée et le kärcher à double détente, nous avons tendance à oublier un peu nos fonctions neuronales.

Je veux dire que la pédophilie, nous le savons, est une maladie mentale. Et que cela demande sans doute d'autres moyens qu'un lit dans l'une de nos prisons ?

D'ailleurs, Nicolas Sarkozy le promet lui-même : dès leur sortie de pénitentiaire1, nous leur prodiguerons des soins. Et alors, me dis-je, si on commençait directement par les soins ?

Le gouvernement va donc préparer une nouvelle-nouvelle loi pour remplacer la nouvelle loi que les députés viennent à peine de voter. Celle-ci, malgré tous les bienfaits annoncés qu'elle contenait, n'aura donc jamais été appliquée (Prends ça dans tes dents Rachida Dati !) comme pas mal des textes tout neufs précédents.

Et quand bien même quelqu'un songerait à écrire un décret d'application à la legarrhée de nos députés, nous avons face à nous une telle chaîne de démobilisation que ça ne changerait rien.

Du gardien de prison au médecin, chacun a donc négligemment laissé passer la bourde de son prédécesseur. Certains allant même jusqu'à améliorer le score final en ajoutant leur touche personnelle.

Quand une équipe se retrouve avec une telle chute de morale moral, avec un tel laisser-aller dans les missions de base, la moindre des choses si l'on se prétend un dirigeant, serait de s'interroger sur la motivation des troupes, non ?


1. Le pénitent fait pénitence au pénitencier de la pénitentiaire : le français est une langue pertinente !


Parce qu'ils ont l'air de découvrir la situation,
quelqu'un pourrait-il leur rappeler
qu'ils étaient déjà aux commandes
ces cinq dernières années.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

filaplomb 29/08/2007 23:31

Bisane : dommage que ton blog ne soit pas ouvert aux commentaires de tous. Ca avait l'air interessant ! :-)

filaplomb 29/08/2007 23:28

Bisane : bah, ils sont juste dans la reaction. Peu importe le message, il faut qu'il y ait un message.A mon avis dans le cas present, ils ont duse baser sur un sondage quelconque pour savoir dans quel sens caresser l'opinion !:-)

bisane 29/08/2007 22:14

Une dame, avocate de son état, nommée Françoise Cotta, n'a pas cessé de seriner ce que vous dîtes, en des termes un peu plus "policés", ce soir dans "Le Téléphone Sonne" sur France Inter...Bien soutenue en ceal par Roland Coutanceau, psychiatre, et Christophe Marquès, syndicaliste FO pénitenciaire...Tout le monde semble dire la même chose... mais bien peu semblent l'entendre... et surtout pas nos gouvernants !Des gouvernants qui, comme vous le soulignez, ne sont pas des nouveaux venus, mais semblent avoir la mémoire courte !A moins qu'à force de se vouloir réactifs, ils ne remuent que du vent... et des bons sentiments !

filaplomb 24/08/2007 09:29

FeeKabossée : la peine de mort, c'est juste rajouter de la peine à l'ensemble de la peine déjà présente et ne répare rien !Quelque soit l'horreur que nous inspire les agissements de quelqu'un (je pense aux mères infanticides, tiens !), nous avons à dépasser le désir de vengeance. Ca s'appelle la civilation ! :-)[Mais merci d'en parler…].Ellie : Rachida vient des quartiers mais n'affiche pas ses origines. Elle aime le blingbling de la droite et je la pense plutôt méprisante pour tous les autres qui restent en banlieue…Je déteste ces films de Demy ! (mais Dorléac, quelle beauté !). C'est bizarre ce nom Dutroux dans le scénario ! :-))

Ellie 23/08/2007 10:26

Par bonheur, Rachida Dati a eu la bonne idée d'avoir plein de frères. S'ils passent tous en justice les uns après les autres, ça pourra détourner l'attention jusqu'aux municipales ...Pas grand-chose à voir, mais cette nuit un peu tard, su rle câble, je suis tombée sur les "Demoiselles de Rochefort" que je n'avais pas vues depuis ma tendre enfance. Cette bluette mal chantée (pas grave, il pleuvait déjà seaux) m'avait émue alors, ce qui explique peut-être une partie de mon fâcheux penchant au romantisme. Mais ce n'est pas des zamours enfiévrées de Françoise Dorléac avec le vieux Gene Kelly que je veux parler. C'est du personnage de vieux sadique que fréquente étourdiment Danielle Darrieux et qui se fait pincer dans la dernière partie du film : le quidam s'appelle Dutroux ! Jacques Demy avait-il un scoop ? ^^