La répartition [les antennes relaient !]

Publié le par Filaplomb

Que les lecteurs [et toi aussi lectrice aimable] veuillent bien excuser ces quelques jours de panne de mon neurone.




Par sa douce lumière aux couleurs changeantes, ce doudou - veilleuse,
très doux, rassurera bébé. Ses nuits seront plus douces avec son nouvel ami le chien.
[C'était en vente ici mais tout a été acheté !]




Ils font ça tellement de manière discrète que je ne sais même plus qui préside le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. Si c'est encore Domnique Baudis, pensez à lui renouveler son stock d'aspirine et veillez à ce qu'il reste à Paris jusqu'après les municipales.

[Il serait encore capable d'être élu maire de Toulouse, ce con !]

Lui et son club de nominés sont censés veiller à la juste répartition des temps d'antenne à la télévision et ça doit être un sacré sac de nœuds en ce moment. Hormis le statut social qui doit être relativement confortable, je ne pense pas que ce soit un boulot intéressant ces jours-ci.


Par exemple, quelqu'un comme Bernard Kouchner, quand il parle, sur le temps de parole de qui, est-ce comptabilisé ? La gauche ou la majorité ?

Si c'est sur le quota présidentiel, ils sont tranquilles, il n'y a pas de compte !

En vérité et de manière somme toute très peu équilibrée, le tout est découpé en tiers, qui sont au nombre de trois ce qui tombe très bien : un tiers pour l'opposition, un tiers pour la majorité et le reste pour le gouvernement. [Ça nous fait quand même une forte tendance en faveur du pouvoir en place, mais ce n'est pas le sujet du jour].

Si vous cherchez le temps présidentiel, ne scrutez plus, il n'y en a pas. A se demander parfois jusqu'où n'est pas encore allée l'idée de démocratie, n'est ce pas ? Personne n'a encore osé informer le président que la télévision n'a pas été inventée pour le servir ou le représenter.

Bon, du coup, il faut bien reconnaître que les prédécesseurs n'ont que peu abusé de la puissance médiatique. Enfin, un tout petit peu pour les campagnes électorales, mais on mettra ça sur le côté humain des personnages.

Tandis que là, on tient un client. Un bon.

Le mec qui est même prêt à se montrer en short, c'est qu'il aime ça, y'a pas.

Là dedans, les médias sont des idiots, ils choisissent la facilité. On leur offre la politique et le spectacle sur le même plateau, ils n'ont plus qu'à se servir, c'est trop bon.

Journaliste, c'est un métier qui demande un minimum d'exigences. Il faut comprendre que si le chien écrasé, ça passe bien en tant que photo, ce n'est pas vraiment ce qui donne du sens au réel.

C'est juste un animal mort…


J'aime la qualité de ce blog sur lequel
j'essairais bientôt, d'écrire aussi bien
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cat 18/09/2007 18:04

Ah! enfin!le neurone est bien réparé?que d'idées, ça fuse!mais finir par l'animal mort...tu es très pragmatique!

franssoit 18/09/2007 09:42

Peut-être qu'on donnera la parole à l'opposition le jour où elle s'opposera ?

Nicolas J 18/09/2007 01:39

La rubrique des présidents écrasés ?Et filaplomb qui fait 2 billets aujourd'hui, ça mérite le 20 heures ?

ecrivateur 17/09/2007 22:44

Les médias raffolent du Président qui raffole des médias (ou comment utiliser un pouvoir influent quand on en est le chef)