Les futurs maires [des grossesses à risques !]

Publié le par Filaplomb

veste-patchwork.JPG
Très jolie veste en patchwork [source]


Jean-Marie Cavada a été TF1 puis FR3 [avant qu'on ne la rebaptise].
Il est ensuite devenu UDF puis Modem et il vient encore de changer de chaîne.

A croire qu'il confond le terrain des idées politiques avec celui des contrats de productions télévisées.

Sans vouloir faire d'attaque ad nominem [ça fait toujours culturel de mettre deux mots de latin dans un discours], il faudrait être sacrément idiot pour voter pour l'un des ces transfuges aux prochaines municipales.

Chacun sait que je n'apprécie que peu Monsieur Bayrou mais qu'on sache que je déteste encore plus la trahison et l'inconstance.

Genre Jean-Marie Bockel qui, n'assumant pas du tout d'avoir mangé dans la main de la droite qui assume d'en être, s'en va nous créer "la gauche moderne". Nous démontrant ainsi que la modernité qu'on avait tant de mal à définir tient toute entière dans le retournement de veste pourvu qu'il soit assorti de missions rémunérées.

Et voilà qu'on nous qualifie cette soupe de sarkozysme de gauche, sans même réfléchir à l'oxymorisation de chacun des deux termes ainsi accolés.

Pour la partie sarkozysme, on arrive, après six longs mois de présidence, à s'en faire une idée assez claire : plus d'argent pour les argentés, plus de travail pour les travailleurs et les yeux pour pleurer ta mère si t'es ni l'un ni l'autre [par exemple, les petites retraites…].

Pour la partie gauchiste, à l'inverse, on a du mal à s'y retrouver dans les concepts, tant les notions de partage et de justice sociale sont les parents pauvres de la pensée de Nicolas Sarkozy [et ce n'est pas parce qu'on a des parents pauvres qu'on est de gauche !].

L'élection municipales est la base de notre système démocratique et il s'agit d'y faire les bons choix.

Par exemple en refusant de voter pour une Rachida Dati qui ne représente qu'elle-même [et sa collection de chaussures de luxe] dans le septième arrondissement de Paris, pour un Cavada dont les choix futurs restent pour le moins flous, pour un Bockel qui sans doute trahira encore…

En clair, il s'agit pour les électeurs de rappeler à leurs candidats qu'il s'agit d'une élection sérieuse et pas d'un jeu de rôles…

Bientôt, je vous parlerais de Pierre Cohen
qui est le candidat du PS aux élections municipales de 2008.
On notera par avance la cohérence de cette candidature à Toulouse.



NB : comme le souligne ViveLesBlogueurs, les liens collés dans les articles sont parfois décalés.
C'est parfaitement volontaire…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Filaplomb 06/12/2007 08:42

MC : la notion de job pour les elus est encore renforcee avec l'augmentation de Sarkozy. Ce n'est pas une chose qu'il fait par coeur mais juste pour le pognon et parce que ca rapporte. Je crois que tout est dit, non ? :-)

mc 05/12/2007 18:23

Je suis pas cynique du tout, encore moins nihiliste, je crois à plein de choses, et c'est pour ça que le comportement des hommes politiques me met de plus en plus en rage. T'es pas d'accord avec moi qu'ils se comportent de plus en plus comme si c'était juste un job. Et encore, même en tant que salariée, y a des jobs que j'aurais eu honte d'accepter.

Filaplomb 03/12/2007 19:19

Christie : je ne connais pas encore Pierre Cohen. J'espere reussir a le rencontrer en tant que blogueur influent !! (mouarf !!!).:-))Sister of night : elle est très à la mode en politique cette veste ! Il va falloir vous habituez ! :-))))Alain : je suis tout à fait d'accord. Plus personne ne semble avoir de conscience morale ou politique ! Inquiétant…:-))Lutine : le seul soucis c'est d'être de gauche (en théorie) et de s'associer avec la droite la plus dure. Je fais parti de ceux qui croient que les concepts politiques, ça existe !Ainsi, comment accepter de rester dans un gouvernement qui ne fait rien pour appliquer la Loi SRU (logement social) et qui fait semblant de s'inquiéter des banlieues ?Bockel, il va faire quoi à Mulhouse ?Plus d'argent pour les nantis ou plus de répartition sociale ?Faudrait etre clair quand meme !Au dela de l'etiquette "parti", il y a des idées !Mais pour l'action locale, je comprends ce que tu veux dire. Meme si je n'y crois pas une minute ! :-)))))LePetitNicolas(MaisEnPlusGrand) : Mon filtre spam a l'air efficace, j'ai recu et je t'ai repondu ! :-)))MC : tu es d'un cynisme parfait. Voire nihilisme ! Tout se vaut, donc ?C'est à cause des émissions de Cavada (chiante en general !) que j'ai glisse deux mots de latin ! :-))))Dorham : ta femme lit les blogs ?Elle pourrait peut-etre nous faire un classement selon elle ! :-))[Bon entraineur et Paris, dans la meme phrase, je me marre !!!].

Dorham 03/12/2007 17:29

J'ai un truc pour repérer les nazes.Ma femme dit toujours du bien d'eux avant qu'on les connaisse mieux.Thierry Breton : "ce sera peut-être bien, enfin mieux qu'un fou, type sarkozy..."Cavada : "il a l'air fidèle comme type".Paul Le Guen : "ba voilà, ils ont enfin un bon entraineur à Paris..."C'est surement pas très flatteur pour moi ça...mais je crois que l'illusion tient encore debout, en ce qui me concerne (je suis bien meilleur bonimenteur).

mc 03/12/2007 15:05

Dans la mesure où la politique est un job, ya pas de honte à changer d'employeur pour de meilleures conditions de travail, un espoir de promotion ou un salaire supérieur, plus quelques avantages en nature? Ce que j'ai beaucoup apprécié dans la prestation de jean-marie Cavada, c'est qu'il n'a pas perdu ses habitudes de construire des phrases aussi alambiquées qu'incompréhensibles. On peut même pas en conclure qu'il était gêné, il ne l'était pas.