Le choix [le verbe est subjectif !]

Publié le par Filaplomb

Pour les éditeurs, je défends leurs points de vue.

Je vis ca aussi, vous savez.

Je choisis des auteurs qui me touchent et j'en rejette d'autres.

Sans doute qu'il m'en veulent et pensent qu'il y a de la magouille.

Je precise toujours dans mon mail de refus que je suis conscient que ce n'est que mon avis et que je sais que tout cela est subjectif…

Je ne suis pas sûr qu'un auteur frustré qui en est à sa 32ème lettre de refus (j'en ai aussi toute une collection que je garde precieusement pour me rappeler régulièrement à ma condition !) puisse entendre cette phrase.

Donc, disais-je, pour les éditeurs, je défends, comme la mienne, leur sincérité dans le choix des auteurs.

 

Les éditions Filaplomb publient des nouvelles et des textes courts sous forme de petits livres de 24 pages et de format réellement de poche (10x15 cm). Vous pouvez vous les procurez pour 4,20 euros (frais de port inclus) directement sur le site des éditions Filaplomb ou bien tarabuster votre libraire pour qu'il nous contacte afin de les mette à disposition de ses lecteurs !
Pour vous convaincre, rien de plus simple : Fiez-vous aux avis laissés dans les commentaires. Là aussi, tout est sincère !

Publié dans Texte à vendre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Filaplomb (éditeur) 14/06/2008 08:27

@ Josée : ah oui, je vous ai découvert après coup ! Faites moi signe quand vous descendez sur Toulouse, qu'on prenne un verre ensemble ! :-)))

Josée 13/06/2008 09:59

Un grand salut amical à notre confrère Filaplomb, et un petit message suite au commentaire de Anne (dont l'allusion à notre travail fait très chaud au coeur, merci !).La collection La Porte à coté, démarrée il y a 3 ans, défend aussi les "petits plaisirs", et la nouvelle à l'unité... que souligne la naissance récente de recueils : chaque texte existe toujours sous forme de livre indépendant, mais lorsqu'un écrivain a une voix singulière, vous pouvez bien mettre côte à côte deux livres autour du même motif, vous n'aurez jamais que des oeuvres très très différentes... Rien que de nos classiques, ô combien consacrés, voyons Mme de La Fayette, Proust ou Duras sur la jalousie amoureuse... Et pour cela, nul besoin de romans de 400 pages pour s'en rendre compte.Nous ne pouvons que saluer le retour en grâce de la nouvelle dans l'édition française, souvent le fait de petits éditeurs courageux. Filaplomb, Bleu autour, In8... soutenus, ensuite, par des libraires ouverts et des lecteurs curieux...

andré 01/05/2008 18:16

bonjourC'est en désespoir de cause que j'ai choisi l'auto-édition et je ne m'en plais pas, bien au contraire. J'ai apprécié ce que vous écrivez à propos du choix qu'effectue l'éditeur et qui mécontente évidemment ceux qui n'ont pas eu l'heur de lui plaire. Merci pour votre sincérité. Et peut-être au plaisir de vous lire.André

Monsieur Poireau 30/04/2008 20:33

Anne : je n'étais pas vexé, hein ?Bizarre l'interprétation de l'écrit sur écran parfois !Par contre, à vouloir lire plus, il y a huit auteurs déjà parus qui méritent qu'on s'y intéresse ! :-)))))

anne 30/04/2008 18:58

mister poireau, ne soyez pas désolé, j'ai bien dit que c'était toalement subjectif, et je suis trop gourmande, quand c'est bon,  j'en redemande ;))...la peur de manquer peut être...