Animation commerciale {Grande promo au rayon soupe !]

Publié le par Filaplomb

Résumé : les mêmes "vedettes" dans toutes les émissions, je pousse un cri !
Citation : «C'est bien mignon tout ça, mais c'est quoi le but ?»


XxxxxxEt nous recevons Zabou Breitmann.
XxxxxxEt nous recevons Clovis Cornillac.
XxxxxxDeux noms parmi la liste des invités de la semaine. Si vous zappez comme tout le monde d'une émission à l'autre, ce sont deux des invités que vous allez vous taper jusqu'à mercredi prochain.
XxxxxxLes acteurs adaptent leur style ou leur comportement au look de l'émission : Réfléchi pour le magasine de la culture sur Arte, un peu plus libre mais sur ses gardes chez Ruquier (pour ne pas louper le moment où le chef rit et rire avec lui), nature chez Denisot, bien crétin chez Cauet ou Arthur (y'a un concours ?).
XxxxxxEt puis, si on est l'élu, il y a le passage chez l'élitiste Pascale Clark. Vous savez, celle qui fait de la télé sans s'y montrer. Genre : je ne suis pas impliquée, alors que si, bien sûr. Et puis, elle n'est pas forcèment élitiste d'ailleurs. C'est une espèce d'image qu'elle traine depuis qu'elle cause dans le poste. Elle a du vocabulaire, alors évidemment.
XxxxxxLes chanteurs essaient de varier. Il n'est pas non plus évident d'expliquer avec des mots la création musicale :
_Ouaih, je marchais dans la rue et la poussette de la dame s'est mise à couiner, puis la voiture a freiné mais le ballon continuait, doum, doum, doum, à rebondir… et voilà, ça donne ça. Il prend sa guitare et se met à chantonner.

XxxxxxC'est bien mignon tout ça, mais c'est quoi le but ?
XxxxxxEst-ce que j'apprends quelque chose ?
XxxxxxA part soutenir le commerce des "produits culturels", elles servent à quoi ces émissions ?
XxxxxxLa liste des livres, des CD, des films à voir absolument.
Xx_On s'est énormèment amusé sur le tournage.
Xx_Alain est un type incroyable sur un plateau.
XxxxxxJe vois des commerçants sur le marché, haranguant la foule, le passant, alpagant là clintèle potentielle (oui, toi, sur ton canapé) :
Xx_Venez voir mon film, il a coûté super-cher.
Xx_Achetez ma musique, tout le monde adore.
Xx_Je n'ai jamais été aussi prêt du noyau de ce que XXXXMontaigne appelait «Lâ Lîttairâtüre».
XxxxxxDes airs de connivence avec l'animateur, les souvenirs communs de la dernière émission, et de la précédente, pour quelle merde était-ce déjà ? On a oublié, on s'en fout.
XxxxxxC'est de toute façon déjà, un produit périmé.
XxxxxxEt maintenant nous recevons Arielle Dombasle
XxxxxxEt maintenant nous recevons Renaud

Quand vous entrez chez Carrefour (peu d'exception, parce que Carrefour, c'est hyper-normalisé), à gauche les promotions en cours, à droite le rayon livre ET le rayon disque et DVD. Tout s'enchaîne.


Le Crédit Lyonnais refuse un nouveau crédit à Bernard Tapie.
Donc Bernard Tapie est obligé de vendre ses actifs, pour payer ses dettes.
Le Crédit Lyonnais présente à Bernard Tapie un groupe d'investisseurs
qu'il a lui-même organisé en off-shore. Les investisseurs rachètent Adidas
en urgence et à bas prix (318 millions d'euros). Et revendent à Robert-Louis Dreyfus (complice)
pour un prix moyen (708 millions d'euros). Adidas est ensuite valorisé
en bourse pour 1065 millions d'euros. La Cour d'Appel a dit : escroquerie.

La cour de cassation dit : Le Crédit Lyonnais et Les Investisseurs
sont deux entités juridiques indépendantes. Pas d'escroquerie.

Moi, je pense que Tapie, il y a quelqu'un qui lui en veut, à mort.

Commenter cet article

isa 26/12/2006 14:38

le mieux c'est de ne rien regarderquitte à être complètement déconnectéet au hasard des rencontres humaines découvrir ...et tout ce que l'on ne saura pas ne nous manquera pas

nicolas 10/10/2006 08:42

Dans cette histoire de Tapie, on est quand même un peu obligés de le défendre !
Sur la télé, c'est pratique d'avoir toujours les mêmes personnes interviewées, ça évite de devoir regarder toutes les émissions.