Liberté d'opinion {Obligation d'opiner !]

Publié le par Filaplomb


Image : http://info-poland.buffalo.edu/socrealism/tot/index.html

Résumé :
la liberté d'expression en France.
Citation : «
A côté de certaines candidatures, même Coluche aurait l'air d'un candidat qu'on peut prendre au sérieux.»

Si je devais moi-même diffuser cet article par la Poste, il me faudrait effectuer un sacré travail.

Rien qu'en attente dans une des files des deux seuls guichets ouverts au bureau de mon quartier.
Abordons ce sujet passionnant.
A l'entrée de ce service public, quelqu'un a pris la peine de réaliser un petit tableau avec des bandes de couleurs réparties en fonction des jours et des heures. Ainsi, à sa lecture, nous pouvons aisèment comprendre, en tant qu'usager, que le samedi matin entre dix heures et midi, ce gros trait rouge indique une surcharge de fréquentation. Sauf urgence de dernière minute (par exemple la facture de téléphone qu'on doit expédier depuis quinze bons jours et dont la date expire justement ce soir à minuit, le cachet de la date faisant foi), il est inutile espérer s'y présenter pour en repartir dans des délais raisonnables.
Ce tableau est très pratique.
Le mardi, au hasard, entre quatorze et seize heures, la bande est du vert le plus pur. Nous en déduisons donc qu'il y a là une opportunité à saisir en terme de tranquilité et d'attente écourtée. Mais le chef du bureau postal, de son côté, et vus les budgets de plus en plus maigres dont il dispose, sur la même information d'une baisse de fréquentation des usagers, adapte son affectation de personnel. Résultat : quelle que soit l'heure, l'attente est, en moyenne la même.
Et puis, si je devais diffuser cet article moi-même, il me faudrait connaitre le prix du timbre pour chaque pays, voire son équivalent en monnaie locale.
Imprimer en couleur, mettre sous enveloppe, recopier les adresses…

Alors qu'avec un blog, je suis tranquillement chez moi, avec ma volonté d'écrire cet article.
C'est ça qui est nouveau : cette capacité de diffusion.
Le reste, le fait que les gens aient des idées, les analyses politiques à la louche, ça existait déjà.
Dans les bureaux des syndicats.
Dans les réunions d'associations.
Autour des machines à café.
Dans la fumée des bistrots.
A l'heure de l'apéro.
Pendant les mi-temps des matchs de football.
Même dans les toilettes des boîtes de nuit, parfois.
On a toujours pu parler ouvertement.
Enfin, non, mais ça fait un bon bout de temps qu'on peut.
On s'habitue plutôt bien.
On sait qu'on peut rigoler de tout, de tout le monde et, à mon sens, ça donne un pays politiquement créatif.
Voir la liste des candidats putatifs chez Nicolas.
A côté de certaines candidatures, même Coluche aurait l'air d'un candidat qu'on peut prendre au sérieux.
Par exemple, Les Guignols, sur ce qu'il reste de Canal, ils vont très loin.
Pas à propos de Chirac, non, là, ils sont les seuls à être dans la justesse.
Mais Debré, par exemple. Ou Douste-Blazy.
Ou Jean-Louis Borloo ?
Et François Hollande ?
Sans doute que les mêmes vannes mises sur un blog seraient diffamatoires ? Comme si l'origine de l'attaque, la quantité de pouvoir et de liberté qu'elle suppose, entraînait avec elle le jugement.
Qu'un petit blogueur dise : mon puteaux n'est pas parfait et le voilà sous les lances de la Justice. Pareil dans d'autres cas.
C'est inquiétant pour la liberté d'expression.
Mais c'est surtout rassurant pour la mutation médiatique en cours. Là où les élus pouvaient offrir l'apéro au journaliste de LaVoixDuNord ou de LaDépêcheDuMidi pour les convaincre et verrouiller l'opinion, revoilà l'expression populaire.
Le peuple a reconquis la parole.
Sa parole.

[Bertrand Cantat dans "Nous n'avons fait que fuir" (rayon poésie)
s'adressait au public avec ces mots : "Tu as perdu ta langue ?"]


On peut tout dire en France, tout affirmer, on a la liberté d'expression.

Je peux dire que dans le documentaire de Rotman sur Jacques Chirac, ce dernier m'avait l'air d'un pantin psychopathe. Le genre de type qu'on peut mettre n'importe où, qui s'adapte très vite quelque soit le lieu ou le milieu, au point de commencer tout de suite à y flinguer toutes les personnes qui pourraient imaginer lui barrer la route.

[Jacques Brel, dans "les flamingandes" parlait du
peuple belge en disant : "nazis durant les guerres
et catholiques entre elles, / Vous oscillez
sans cesse du fusil au missel"].

Il aurait croisé Mitterrand plus tôt, il serait devenu Mitterrandophile avant d'organiser ses funérailles officielles pour se présenter lui-même à la tête du "Rassemblement du Peuple Socialiste".
Et d'être élu.
Je peux écrire ça sur mon blog. Je peux critiquer Chirac, librement.
J'ai le droit d'avoir une opinion.
Sur tout et n'importe quoi et j'ai le droit de l'exprimer ici.
Par exemple, si vous reprenez les termes de l'accusation tels qu'énoncés devant le tribunal de Nuremberg aux accusés, tous nazis des premières heures, vous comprendrez pourquoi George Bush est lui-même un dictateur.
Par exemple que quand une équipe de foot est systématiquement plus forte que les autres et avec un rythme tel qu'elle ne connait quasiment jamais le moindre faux pas, alors qu'il s'agit d'humains en short, il faudrait peut-être se poser des questions.
Par exemple que Poutine est un dictateur avide. Il a pris le pouvoir ET l'économie et ment à son peuple. Bientôt, il enverra aussi l'armée en Géorgie, pour une sombre histoire de terroristes cachés dans les chiottes. Pendant que sur les chaînes du pouvoir défileront les lénifiantes images à la gloire du Kamarade-Président.
Je peux écrire ça tranquillement.
J'ai le droit d'avoir une opinion.
J'en profite largement…

Je suis un littéraire et quand on me donne un cours
de comptabilité, il faut beaucoup de courage.
J'ai ainsi découvert aujourd'hui, qu'on pouvait avoir
un "besoin négatif". Ça m'a laissé songeur…

Commenter cet article

filaplomb 25/10/2006 09:31

Eric : pas de remarque sur le concept lui-même, je trouve ça très positif !Pour les agrafes, elles y seront bien sûr. Mais pour les maquettes que tu as vues, je ne dispose pas d'une agrafeuse de ce type !Pour la couverture cartonnée : je suis d'accord mais on cherche à baisser les coûts au maximum (sans imprimer en Chine, quand même) et la couverture, c'est du boulot d'imprimerie en plus. Donc pour l'instant, pas de couv.Peut-etre, si ca demarre bien (tu serais client, Eric ?), fera-t-on évoluer le format…La présentation a déjà changé aussi. Je pense que maintenant elle est au point même si, sans l'accord de l'autre Phil, je ne peux rien te montrer…Merci de ton avis ! :-)

Eric 24/10/2006 19:12

Il faut améliorer la présentation, par exemple mettre des agraffes. Peut-être une couv, cartonnée...

filaplomb 24/10/2006 18:22

Eric : tu en dis quoi du projet ?Ton avis m'interesse :-)

Eric 24/10/2006 18:19

(message perso) Hier, diner avec des blogueurs, dont Phil (ippe Gammaire). On a parlé de toi et d'édition!

nicolas 24/10/2006 06:41

Merci pour la pub.