Les empoisonneurs (version officielle !)

Publié le par Filaplomb


Boris Karlof et Peter Lorre dans «Arsenic et vieilles dentelles».
Comédie totalement pète-les-plombs de 1944 signée Franck Capra. A voir, c'est obligatoire !


Résumé : Vladimir Poutine et la planète Mars
Citation : «
L'autre, aussi rond que rouge, et lui, blanc comme un mauvais présage».


Quand Eltsine a présenté son successeur, sérieux, on aurait cru à du mauvais technicolor. Du Laurel et Hardy colorisé par les services post-soviétiques. L'autre, aussi rond que rouge, et lui, blanc comme un mauvais présage. C'est ça, le problème de Poutine, il n'a pas la tête de l'emploi.
Pour la communication, ça n'est pas évident.
Faire passer ce Boris Karlof anémique pour un apôtre de l'amitié entre les peuples.

A l'inverse, lui coller l'étiquette d'empoisonneur, c'est crédible.
Pour nos télévisions.
Aah, enfin, un bon roman d'espionnage en direct aux infos.

Vous pensez vraiment qu'il est aussi bête Poutine ?

En supposant qu'il n'ait rien d'autre à faire en ce moment, il y a un tas de moyens d'éliminer discrètement des personnes.
Ou de les faire disparaître.
[Chez Clearstream, les témoins gènants ont la politesse de préférer le suicide au témoignage devant la justice].
Surtout quand on a, comme le locataire du Kremlin, une longue carrière dans les services secrets soviétiques.
C'est ainsi qu'on nous l'a décrit, non ?

Je ne dis pas qu'il m'est sympathique, loin de là.
Quoique je ne connaisse de lui que son image occidentale.
Je suppose que, quand on est russe et qu'on a vu Brejnev, tout sourcil au vent, inspecter les troupes soviétiques sur la Place Rouge, tout ce qui vient après a l'air moderne.

Et parmi tous les moyens à sa disposition pour éliminer un géneur, en supposant qu'il n'ait rien d'autre à faire, il choisit le Polonium.
Ce machin découvert pour la France par une émigrée polonaise.
Maria Sklodowska, épouse Curie.
(prononcez : SKOUAUDOFSKA, comme squaw pour le début).
Girafe va me corriger de toute façon.

Une substance super rare, compliquée à transporter et repérable comme pas deux.
Autant qu'il laisse une carte de visite sur place, on gagnera du temps.

«Mesdames, messieurs,
ce meurtre vous était offert par Vladimir Poutine,

avec les compliments de la Direction.»

Juste au moment où les ricains raquent en Irak.
Paient les pots qu'ils ont eux-mêmes cassés.
Avant qu'ils ne fassent comme les dits récipients.

En trois jours, Scotland Yard a retrouvé toutes les preuves du passages des agents secrets.
Je veux bien qu'elle soit bonne la police britannique.
Par définition, un agent secret, c'est secret.
Ça ne donne pas son adresse en partant au cas où il aurait oublié quelque chose dans la chambre.

Dans le même temps, les mêmes ricians nous apprennent qu'ils vont envoyer trois clampins construire une hutte sur la lune.
Et après, ils vont leur envoyer de l'air, des planches et un marteau.
La petite maison dans la prairie, Charles Ingals est dans l'espace.
Ils seront les pionniers de la nouvelle fièvre américaine.
Ce sera le bol d'air le plus cher du monde.

La conquête de Mars.

«Vers l'infini et au delà» disait Buzz l'Eclair dans Toy Story.
On n'est pas arrivé disent les scientifiques.
Dans l'espace, la durée de vie maximale que nous ayons testée est de quatorze mois.
Le cosmonaute s'appelle Valeri Poliakof et comme Georges Bush a décidé que les Etats-Unis devaient mener seuls cette mission, on ne le consultera pas.
Il y a pourtant certains détails médicaux qu'il faudrait voir avec lui.

Rien que l'Amérique.
Pas l'Europe, pas la Russie et encore moins la Chine.
Toute l'Amérique unie autour de ce nouveau grand projet.
Un seul pays pour toute l'humanité.

Ça ne vous rappelle rien ?
Des frottements ici ou là entre les deux grands, un projet de concours de fusée qui va très loin, un président russe en grand méchant loup.
A peine si on ne nous le montre pas avec un couteau entre les dents.
Une bonne vieille guerre froide de derrière les fagots.
La conquête de l'espace.

Et bientôt, un nouvel ennemi officiel…

Olga m'informe qu'en Sibérie aussi, il y a un réchauffement.
Il ne fait «que» moins sept degrès contre moins vingt en cette saison.
La Sibérie, ce n'est plus ce que c'était !


Avant, que tu sois communiste ou libéral,
il te restait l'espoir de fuir le système
en passant de l'autre côté du mur.
Mais maintenant, comment peut-on
faire pour sortir de ce système ?
Car il faut en sortir.
C'est évident.
[Nicolas, je te conseille ce lien]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La girafe 11/12/2006 20:29

Et l'amour pour le printemps,vous en faites quoi?

Cat 11/12/2006 19:32

ah ouais?quel beau feu d'artifices!tu nous raconteras?

filaplomb 11/12/2006 19:26

Cat : pfffff… Je vais faire gaffe à mes articles maintenant !Pour le début de la guerre, à mon avis oui.Trois grands : Russie Chine Etats-Unis. Un objectif : les ressources pétrolières…A suivre…:-)

Cat 11/12/2006 18:50

ta citation:"l'autre,aussi rond que rouge...",mais c'est Mars,la planete rouge!
pourtant,elle n'aurait pas de plaques tectoniques,soit pas de preuves de mouvement horizontal de la surface(des mouvements verticaux,alors???de haut en bas,meilleure force de frappe),et elle porte la plus haute montagne du systeme solaire(24 km de haut),quelle belle ambition!
Joli mois de mars,ton printemps annonciateur du retour des beaux jours,marquait le début de la période de la guerre (chez les romains,mais bon,on peut transposer),d'ou son nom,en l'honneur du dieu Mars,de la guerre...
Alors,si c'est la guerre,tous les moyens sont bons!
mouais,je te l'accorde,c'est un peu tiré par les cheveux,mais ton sujet,il est empoisonné!

isa 10/12/2006 12:58

"arsenic et vieilles dentelles" un des mes vieux films favorisformidable!