Les employés (ils repasseront !)

Publié le par Filaplomb

Résumé : l'emploi du service entre classes sociales
Citation : «
Forcèment, maintenant qu'ils ont donné aux chinois nos usines et nos brevets, il faut créer de nouveaux secteurs d'activité».


Avant la révolution, les nobles s'occupaient de leurs affaires.

L'écurie, le nouveau bassin du jardin, le traiteur pour la réception.
Et bien sûr, pour gérer l'intendance, il y avait le petit personnel.
La nounou des enfants, la femme de ménage, le jardinier pour la ménagère desespérée par l'état des buissons.

Aujourd'hui, il y a le CESU.
Le Chèque Emploi Service Universel.

Pour les dirigeants d'entreprises débordés.
Pour les responsables de secteur.
Pour ceux qui n'aiment pas le repassage.
On peut s'offrir une pauvre pour quelques deniers.

Pas une domestique qui serait au service de la famille jusqu'à devenir une confidente pour les enfants.
Non, juste une occasionnelle.
Par exemple, un coup de main à l'approche de l'Assemblée Générale annuelle.

Le principe est de créer de l'économie.

Forcèment, maintenant qu'ils ont donné aux chinois nos usines et nos brevets, il faut créer de nouveaux secteurs d'activité.
Vous déménagez ?
Ok, je vous trouve un type qui s'occupe de ça.
Il était docker avant, c'est vous dire si ce sera bien fait.
Un petit coup de CESU et tu as dix personnes prêtes à s'employer à ton service.

Acheter les courses, laver la voiture, cirer les pompes, promener le chien, faire manger mamie, surveiller les enfants, les amener à l'école, dépoussiérer l'appartement…
Toutes ces petites choses ennuyeuses du quotidien, pourquoi s'en soucier ?

Même ces services anodins qu'on se rendait avant, entre amis, comme aider au déménagement des uns ou des autres (parfois pour des séparations qui nous scindait le groupe le temps de quelques mois), le CESU les a monétisés.

Tout ami est un client potentiel

Pour ma part, j'aide quelques heures en fin d'après-midi et pour un salaire horaire aligné sur le smic, l'épouse d'un grand patron local.
Elle a décidé de se mettre à écrire et, quelqu'un que je ne parviens pas à identifie,r lui a recommandé mes services.
C'est une bonne élève, je dois le reconnaitre.
Je sens en elle comme une force qu'elle aurait tenue endormie au plus profond depuis des années.
Quelque chose que la poésie érotique aura éveillé en elle…

A relire : «Discours de la servitude volontaire» La Boétie (parce que c'était lui)

Il devait être difficile, habitant à l'intérieur
de l'empire soviétique, de croire que le système
pouvait avoir une fin. Que ce monde stalinien
n'était qu'un système. De même, il nous est impossible
de croire que ce libéralisme n'est
qu'un mode d'organisation, un choix de société.
A qu'à ce titre, il nous appartient de le changer.

(sauf Loïc parce que lui, il aime bien ça, le libéralisme !)

Commenter cet article

filaplomb 11/12/2006 19:26

Les marques : parfaitement juste !:-)

les marques 11/12/2006 18:13

non, c'est pas de "l'emploi" c'est faire des plus pauvres des travailleurs "indépendants" (de qui, de quoi ??? ) avec un retour en arriére pire que celui que vous décrivez, parcequ'ils/elles ne sont même plus nourris ( mal ) par le maître, non , ils le sont par les resto du coeur ... PS vu le prix des épinards, il est plus facile acteullement de mettre du beurre dans l'assiette ...

filaplomb 11/12/2006 18:01

Girafe : merci de cette correction ! On m'avait dit polonais, je n'ai pas vérifié ! :-))

La girafe 11/12/2006 17:14

Alors,juste une petite precision: Maslov etait d'origine juive-russe mais ils sont presque aussi forts que les polonais :-))))))

filaplomb 11/12/2006 13:31

Cat : en management, on utilise un outil appelé "la pyramide de Maslow" (encore un polonais, ils sont trop fort !) qui permet de mesurer et de décoder la motivation des salariés dans un travail.Ici, avec le CESU, il n'y a pas de progression possible.Ni de formation professionnelle nécessaire à l'entrée.Ce n'est pas un dispositif de création d'emploi mais bien un moyen de simplement "employer" des personnes…C'est bien entendu totalement pervers…