L'écologie à la baguette

Publié le par Filaplomb


Le Tibet : là aussi les chinois nettoient…


Résumé : L'Europe machiavélique et le développement durable. (Je ne suis pas très sûr, mais on va dire ça).
Citation : «
A quoi nous sert-il, si le prétrole s'amenuise puis disparait, de fabriquer encore des voitures et des avions ?»


Les européens sont machiavéliques.

Ne dit-on pas voleur comme un italien et fier comme un espagnol.
Alcoolique comme un irlandais et saoul comme un polonais.
En Europe, tout n'est pas logique.

Le plan est celui-ci : la communauté européenne laisse les chinois se développer sur les secteurs appelés à disparaître pour prendre de l'avance sur la crise qui nous arrive.
Droit devant.
A quoi nous sert-il, si le prétrole s'amenuise puis disparait, de fabriquer encore des voitures et des avions ?
Tout cela est calculé.
«All is under control» comme on dit à Bruxelles.

_Ils vont un peu moins rire, les patrons chinois quand plus personne ne voudra de leurs voitures à l'ancienne, se dit le patronnat européen, pendant qu'au loin gronde la foule des miséreux affamés par cette infamie qui leur est faite. [c'est un article en son et lumière]

Le discours sur le pétrole, ça pourrait être un argument, effectivement.
Dans la bouche d'un costume cravate de l'Uhémeupé.

Sauf que ces asiatiques ne sont pas aussi idiots que cela.
Le confusianisme et tout ça, vous voyez ?
Ils commencent à développer et produire, par exemple, des concept de villes propres.
Je ne parle pas des étrons canins qui ornent nos trottoirs et les semelles de nos chaussures.
Ni des gentils éboueurs sans qui nous aurions l'air de quoi ?
Il est question ici d'une ville de quelques dizaines de milliers d'habitants qui vivent, qui travaillent, qui s'aiment, qui ont des enfants et qui, tous ensemble, ont le
meilleur bilan écologique possible.

Aussi propre qu'ils l'auraient trouvé en entrant.
Ce serait la moindre des choses, non ?

J'ai vu Nicolas Hulot à la télévision.
Je l'ai écouté, c'était sur Canal+,
chez
Laurence Ferrari, je crois.
Et cet animateur-télé-qui-aime-la-nature
(et les savons avec des plantes bizarres dedans),
lorsqu'il parle, il fait cette faute insupportable :
«un  espèce de». Sauf que pour un écolo, c'est grave !

Commenter cet article

Cat 13/12/2006 08:44

J'avais compris...c'était juste une mauvaise blague...me voilà toute penaude dès le matin....

filaplomb 12/12/2006 23:33

Cat : je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas d'espèces hermaphrodites !Je remarque que certains mots le sont !!!Pour le «dire n'importe sur ce blog» : enfin quelqu'un de lucide ! Bin oui, c'est n'importe ! :-)

Cat 12/12/2006 21:10

Il n'existe donc pas "d'espèce" hermaphrodite?
Ben,les escargots alors,m'enfin?!!!on dit n'importe quoi sur ce blog,fuyez!!!!!!!!!!!!!!

filaplomb 12/12/2006 19:48

Cat : bien-bien l'écologie en direct-live ! :-)Une espace : bin oui ! Je suis graphiste-maquettiste de profession, ça aide à connaitre ce genre de mots. Encore un mot hermaphrodite mais variable, lui !!! :-)

Cat 12/12/2006 19:26

En cherchant "espèce" dans mon Larousse,je trouve "espace":sais-tu que ce mot est à la fois féminin et masculin?Une espace,terme d'imprimerie,un espace,de séparer,du latin "sexus"....