Les fuites de capitaux et de la Capitale

Publié le par Filaplomb




Résumé :
Clearstream fuit de partout, Johnny fuit en Suisse et Lady Di a fuit par le Pont de l'Alma.
Citation : «
ça n'est pas bien d'embêter les banquiers qui sont des gens sérieux».


Si l'argent est l'aliment du monde, Clearstream en est l'intestin.
Tout passe par ici, à l'abri des regards et, bien sûr, ça pue un peu.

Si vous possédez un compte dans un banque à logo rouge et noir et que vous faites un chèque à un commerçant qui est utilisateur d'une banque à logo bleu, votre argent ne se déplace pas.

Il n'y a pas des milliers de gars qui toute la journée transfèrent des sacs d'argent liquide d'agence bancaire en agence bancaire.
Pas de brouettes de flouze traversant les rues pour mettre à jour les caisses des bâtiments financiers.
Vous imaginez le bordel.

Pour éviter cela, il y a la banque de compensation : Clearstream.
C'est là que, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, d'énormes ordinateurs s'occupent à écrire toutes ces opérations de banque à banque.
Automatiquement.
Il efface vingt euros sur ce compte qui passent sur celui-ci puis sur cet autre compte juste après.
Ce n'est pas de l'argent qui circule, pas du métal, pas du papier monnaie.
Juste des listes d'écritures qui sont un peu à la monnaie ce que sont les mp3 à la musique : la virtualisation.

Vous imaginez bien que si on vous permet d'avoir le mot de passe de l'ordinateur, vous serez tentés d'ajouter quelques lignes ici ou là.
Pour améliorer la retraite de Tata Jacqueline parce qu'elle le mérite.
Pour créditer le compte de Bernard pour qu'il puisse ce mois-ci aussi payer son loyer.

Surtout si vous connaissez le type qui accède aux listings.
C'est bien là, tout le problème.
(ou alors, vous écrivez de faux listings pour dénoncez vos meilleurs amis politiques mais c'est une autre histoire).

Documents à l'appui et aidé de quelques cadres de l'entreprises en question, ce qui démontre qu'il reste un peu de moralité dans le sérieux monde de la finance internationale, Denis Robert a démontré que des détournements sont possibles et qu'ils ont sans doute existés durant des années.
Démontré que Clearstream est lié à une quarantaine de banques offshores.

Ça a l'air simple cette histoire, non ?
Un journaliste trouve une information :
La plus grande banque européenne de compensation fuit de tous les côtés. Il la recoupe, démontre son authenticité grâce aux documents qu'on lui fournis.


Et qu'est ce qu'il dit le juge ?
Monsieur Denis Robert vous n'avez pas le droit d'avoir ces documents.
Monsieur Denis Robert, ça n'est pas bien d'embêter les banquiers qui sont des gens sérieux.
Monsieur Denis Robert vous devez me dire qui vous informe, je vous mets en examen.

Et voilà qu'on retourne l'affaire comme un vieux gant.
Comme un clodo qui retournerait sa vieille chemise puante pour en retrouver une «comme-propre».
Mais c'est le même vêtement malodorant.

Les juges, n'écoutant que leur courage et leur volonté de vivre en bonne société, poursuivent les journalistes.
Puisqu'il y a le secret bancaire, vous n'avez pas le droit de posséder ces documents Monsieur le journaleux Denis Robert, je vous condamne pour recel.

Et ils font quoi les autres journalistes ?
Des papiers sur Bozo-Le-Meur qui virent les blogueurs trop loquaces (autoritaire et souriant, on comprend enfin, pourquoi il est sarkozyste).
Des commentaires sur un chanteur qui trouve normal que ses fans populaires paient désormais les impôts dont «il n'a rien à foutre» (oui, je vous le rappelle, Johnny n'écrit pas lui-même les paroles de ses chansons).
Du bruit sur la culpabilité d'un Seznec de mille neuf cent vingt quatre (c'est dire si le sujet est chaud).
La confirmation que le Pont de l'Alma est réservé aux pilotes chevronnés.
Des commentaires sur la télévision belge qui se fait peur (mais avec un scénario réaliste pourtant).
Du délicat avec les amours cachées d'une Drucker.

Le vide médiatique tourne à plein.
De Villepin gouverne et la France va mieux.
Sarkozy se découvre despotes à l'UMP.
Ségolène est royale mais de gauche.
La gauche du non reste cohérente dans ses discussions internes.
Des sondages dans tous les sens pour savoir ce qu'il faut penser (le même jour, on monte à la une un sondage où les français se déclarent à vingt-six pour cent favorables aux idées de Jean-Marie Le Pen mais on m'occulte un autre sondage qui révèle que cinquante-quatre pour cent des sondés sont favorables au mariage homosexuel. Pourquoi ?)

Il y a comme un endormissement général à présent.
la trève des confiseurs ?

Le blog de Denis Robert
Le comité de soutien


C'est drole quand même de voir De Villepin
inviter les partenaires sociaux
à assister à la présentation des mesures
auxquelles il n'avait pas pensé
depuis cinq années au pouvoir.
Ça doit être l'illustration
de ce qu'il appelle le «dialogue social» :
le Premier Ministre annonce et les autres commentent.
Bah, ça fait toujours un peu de bruit…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

filaplomb 15/12/2006 22:04

Nicolas : ok pour l'opposition mais reconnait aussi qu'à un moment, même toi, ça te saoule, non ?Enfin, j'avais l'impression.Moi, c'es ce que je pense en tout cas : je n'aurais jamais ta patience !:-)

nicolas 15/12/2006 22:01

Oh ! Je pars cinq minutes boire 2 ou 3 litres de bière ici et ça cause beaucoup.Fil, pas trop d'accord sur ta remarque sur Loïc. Il ne peut pas y avoir de débat sans opposition...

La girafe 15/12/2006 19:38

et moi,je vais lire ton dernier article :-))

filaplomb 15/12/2006 19:33

«tu seras un tome, mon fils !»Ok je sors de mon blog…:-)

La girafe 15/12/2006 19:30

Moi,je parlais plutot d'un seul tome...avec deux annexes mais puisque t'en as plusieures versions,ca me rend encore plus curieuse :-))))