Service républicain (liberté, égalité, transport !)

Publié le par Filaplomb


Villemard, 1910, «Le train électrique Paris Pékin»,
Chromolithographie. Paris, BNF, Estampes



Résumé : les services publics républicains
Citation : «
l'ouverture des services postaux à la concurrence».


Je sens que ça va être beaucoup trop compliqué leur système.

La privatisation de La Poste.
Pardon, l'ouverture des services postaux à la concurrence.

_Oui, bonjour, j'ai une lettre à envoyer à Tourcoing et je voudrais connaître le prix.
_Attendez, je vous passe quelqu'un

ti…bi…di-di-di da (musique quelconque)

_Oui, allo dit la fille
_Oui, bonjour.
_Oui ? dit la fille
_Ah, on ne vous a pas expliqué. J'ai une lettre à expédier à Tourcoing et je…
_Tourcoing, c'est pas moi Monsieur, je vous passe la personne.

ro…bo…do-do, ro…bôô (musique lassante)

_Oui, allo dit la même fille
_C'est encore moi, la lettre pour Tourcoing, je pense…
_Evelyne, pourquoi ça marche pas le transfert, dit la fille à quelqu'un

la…di-la-la…dii…la-la-lon (musique à la con)

_Oui allo, dit une autre fille
_Oui, bonjour Mademoiselle, dis-je, j'ai une lettre pour Tourcoing et je voudrais connaître le prix.
_Ah ça dépend de l'heure, Monsieur. Vous voulez la poster quand ?
_Euh… Je ne sais pas. le prochain départ, c'est pour quand ?

C'est là qu'on va se rendre compte que cette histoire de service public, ça a un sens.
Un timbre à prix unique pour l'ensemble du territoire, par exemple, c'est un concept très républicain : que tu envoies tes vœux à Tonton Pierre à Marseille ou à tes amis parisiens, c'est le même prix.

Ils auraient peut-être pu étendre ce principe aux transports publics.
Que tu fasses Toulouse-Lille ou Neuilly-Paris Centre, c'est le même coût.
Un seul billet, un seul prix : l'égalité territoriale en pratique.
Comme ça, les parigots avec leur métro surmultiplié, ils financeront nos transports régionaux.
Et ils arrêteront de se plaindre dans ma télévision à propos d'un tramway tout neuf qu'on leur inaugure.
Je l'ai vu et entendu : «oui, mais avec tous ces couloirs de bus et maintenant le tramway, ça empêche les voitures de passer».

Il est par là, Nicolas Hulot ?
On a besoin de notions de base par ici.

Le trente juin deux mille sept (j'ai décidé 2 bannir les chiffres 2 mes articles), en la jolie ville de Toulouse, sera ouverte la deuxième ligne de métro.
Qui s'appelle ligne B mais c'est parce que, eux aussi, ne parlent plus qu'en lettres (sympa de suivre les travaux sur internet).
En mille neuf cent quatre-vingt quatorze : ligne A
En deux mille sept : ligne B
Autant dire qu'on n'est pas là d'épuiser l'alphabet.

Puisqu'on décentralise, qu'on aille
jusqu'au bout du concept :
une capitale tournante,
qui change de lieu tous les cinq ans.

Commenter cet article

filaplomb 17/12/2006 10:14

Nicolas : oui, très sérieux les commentaires par ici… :-)Ce soir il y a Ségo chez Ripostes sur la 5ème… viens-je de voir.Allez, je termine enfin mon article d'hier. Je fus interrompu par la vie !:-)

nicolas 17/12/2006 09:58

Vach'ment sérieux comme blog !

nicolas 16/12/2006 23:19

C'est compliqué je te l'accorde ! Le marché concurrentiel est misérable (je voulais le mettre dans mon billet de ce matin, mais on ne peut pas tout dire en un billet), mais il n'a pas grand chose à voir avec les délocalisations et les blocages de salaires. Pardon ! Si, la concurrence a à voir avec le blocage des salaires et les décolalisations, mais l'Europe n'y est pour rien.

filaplomb 16/12/2006 17:19

Nicolas : oui, la privatisation est une décision du gouvernement et pas de la communauté européenne. Elle n'est pas rendue obligatoire par l'ouverture du monopole (encore moins pour edf qui est une très bonne entreprise publique).Je voulais juste ajouter que ce (putain de) marché concurrentiel, même si c'est un principe qui a ses qualités, c'est lui qui, par la pression constante sur les prix, fini par créer des blocages de salaire puis des délocalisations.Quoique les délocalisations sont le résultat de décisions politiques sur la libre circulation…Oh c'est compliqué tout ça !:-)

nicolas 16/12/2006 15:20

Filaplomb, on est d'accord... Mais on change de sujet. Tu changes de sujet. La privatisation d'EDF n'est aucunement imposée par l'Europe, de même, pour revenir à ton billet, que celle de La Poste.