Ensemble (le slogan !)

Publié le par Filaplomb

Mes chers amis

Dans ce moment que chacun devine si important pour les blogs, si important pour l'avenir de chacun de vos commentateurs, si important pour moi, plus que n’importe quel autre sentiment, ce qui m’étreint surtout c’est une émotion profonde. Cette émotion, j’aurais pu essayer de la qualifier, j’aurais pu l’exprimer dans un mot, j’aurais pu vous dire merci mais ce merci n’aurait pas été à la hauteur de ce que j’éprouve en cet instant. Il y a des sentiments qui sont si forts qu’il n’y a pas de mot assez grand pour les dire. Il y a des sentiments qui se ressentent tellement qu’on n’a pas besoin de les nommer.
Cette émotion qui me submerge au moment où je vous écrit cet article, je vous demande de la recevoir simplement comme un témoignage de ma sincérité, de ma vérité, de mon amitié. [...]
Extrait du Discours de Nicolas Sarkozy lors de son arrivée sur la grande marche avec un pupitre dessus. (je n'ai changé que ce qui est en italique, je le jure).


Ensemble, tout devient possible.

Encore, «la force tranquille», ça gardait un peu de sens concret.
On pouvait espérer trouver quelques changements dans la réalité giscardienne de l'époque.

Revoyons l'action au ralenti :
Ensemble : on voit vaguement, mais qui exactement ?
Tout : autant dire «n'importe quoi».
Devient : on n'est même pas sûr que ça se termine quelque part.
Possible : ce n'est pas vraiment la définition claire d'un espace politique.

En reformulant en langage affirmatif, on pourrait traduire par : Pour nos client, voici ce qui sera fait.
Que vous soyez ou non client, après, c'est à vous de juger.
Evidemment, le slogan politique, c'est un peu le contraire de la real-politique.

Par exemple, le fait de dire qu'une économie entièrement financiarisée, avec de l'argent qui ne se transforme qu'en argent, est une économie irréaliste, c'est de la real-politique.

Si un candidat vient me dire qu'il va changer ma vie en m'obligeant à travailler plus, que ces heures supplémentaires ne rapporteront rien à nos régimes sociaux, ni aux patronnats, s'il vient me raconter, ce candidat investi royalement (il a déjà pris une veste royale), qu'il va d'autre part et deuxièmement poursuivre la baisse de la fiscalité, tout cela sans jamais fâcher les places boursières, je dis :

_Oh mon p'tit gars, regarde à la fenêtre, ne vois-tu rien venir dans la campagne qui ondoie ?

Les chinois commencent déjà à fabriquer les mêmes voitures que nous, avec les qualités sécurisantes d'une voiture européenne mais quatre fois moins cher.
On leur livre bientôt l'usine à Airbus qui pourtant nous permettait encore de tenir à l'équilibre notre balance comerciale avec le pays de la Grande Muraille à la justice si efficace.
_Où vois-tu que j'aurais du travail et les autres avec moi ?

Où vois-tu que les types qui ont la thune et les types qui fabriquent en Chine ne seraient pas les mêmes personnes ?
_Si tu n'as que ça à m'offrir, tu ne m'intéresse pas.

Ensemble, tout devient possible : c'est tellement creux, il pourrait nous
cacher n'importe quoi à l'intérieur pour le passer en fraude.
Enfin, en imaginant que Nicolas Sarkozy ait des choses à cacher.
Par exemple, le fait qu'il soit ministre d'un gouvernement responsable de la politique qui nous a menés là où nous en sommes à l'instant présent, l'en rend lui-même responsable.

Ou alors, sa campagne commence par un mensonge.

Ministre des Finances et Ministre de l'Intérieur.
Ce n'est pas comme s'il avait été ministre des Petits-Pois en Boîte, Chargé de la Recherche (n'importe quoi avec des majuscule et des lettres «à l'anglaise» qui circonvolutent comme des perruques, cela leur fait plaisir).
C'est des postes qui en jettent, qui exigent du Prétendant des Cieux (contrepéterie, je crie ton nom) pour le moins du Armani ou du Saint-Laurent-L'Homme, non ?
De la Weston sur mesure.

Ou alors, il avoue qu'il n'a été ministre que pour servir ses intérêts personnels. Que l'équipe, là, c'est eux qu'ils z'ont tout merdé, qu'il leur avait bien dit qu'on ne peut pas discuter avec des pauvres.
Et alors, les même incompétents (au hasard François Copé), il ne les reprend pas à son service.
Ensemble, tout est possible, ça veut dire que si on reprend les mêmes, on peut tout faire pareil.

J'écoute deux spots de pubilicté (pour tout vous dire, j'ai laissé la télé allumée et elle déroule ses programmes sans m'en tenir informée. En cela, la télé est bien plus bête qu'internet) et je vous donne de nouveaux slogans pour Monsieur Nicolas Sarkozy :

Nicolas Sarkozy,
le petit pot des os solides.

pour le côté plus protecteur, familial, tendance centre droit.

Et pour le côté viril, à ras la lepenisation :
Nicolas Sarkozy :
Plus besoin de sortir la grosse artillerie
pour que ce soit propre.


Ah, publicitaire politique, c'est quand même un sacré métier de fainéant (et de fainéasses, comme dit Franssoit Nicolas J).

Nicolas Sarkzoy a déclaré :
«Je veux karchériser le dialogue social»

Si vous pensez que OUI, cliquez 1.
Si vous pensez que NON, cliquez 2.

Commenter cet article

La girafe 16/01/2007 18:34

Cat; merci pour l'adresse mais si c'est pour m'encourager a fumer,c'est rate :-) surtout que je deteste les clowns :-))))))

Cat 16/01/2007 17:58

Pour La Girafe:http://www.circ-asso.net/,
:-))))
 

filaplomb 15/01/2007 22:01

Nicolas : je disais et continue à dire que la route est longue jusqu'à l'élection et que des choses vont encore se passer. Entre l'extrème gauche du NON absente et Chirac qui «va y réfléchir», tout devient possible.Ah bin oui, finalement, le slogan est fort à propos !!!:-)BGJ : BloGueur Jegou, au boulot !!!

Nicolas J 15/01/2007 21:51

Hop ! Les commentaires deviennent long ici ! Il va falloir que je réfléchisse.Eric,C'est le sentiment que j'avais jusqu'à il y a peu : la droite la plus bête du monde... Mais depuis une semaine, je me demande s'ils ne font pas un concours avec la gauche.Cat,C'est ce nouveau NS qui commence à me faire peur. Je crois qu'ils ont réussi une grosse opération !Fil,On est mal barrés. Et en plus tes lettres sont nulles : 9yy

filaplomb 15/01/2007 19:05

Eric : je suis d'accord ! :-)Cat : «ce double show indécent», effectivement, tout est possible. Même de dire blanc et noir dans la même phrase !Effectivemnt sur TF1 : aucune bavure à signaler. Même pas à l'electricité, poursuivis par les keufs ?Même pas un journaliste à proximité de chez TF1 pour relever cette anerie !!!:-)