La fracture (il y a dans ce pays…)

Publié le par Filaplomb

J'essaie de suivre la campagne, mais j'avoue que c'est assez difficile.

Désolé pour mes lecteurs et lectrices hors frontrières, mais nous sommes actuellement en phase électorale. On nous demandera bientôt d'exercer notre choix de citoyen quant à l'avenir du pays.

L'élection est avant tout une question personnelle que j'ai à me poser, en mon âme et conscience : parmi les candidats dont j'ai reçu et lu en détail le programme électoral [citoyen, c'est un vrai travail], lequel propose une vision de l'avenir qui correspond le plus à mon désir ?

Il y a dans ce pays une fracture
entre deux visions du monde : ceux qui trouvent que les pauvres le sont parce que c'est de leur faute (puisqu'ils sont libres de ne pas être pauvres) et ceux qui pensent que les riches et les pauvres devraient partager les bienfaits du système.

Je pense que si l'économie de marché est productrice de richesses, il est nécessaire de l'encadrer fortement pour canaliser ses excès [écologiques par exemple] et répartir entre tous ses récoltes. Elle n'a pas pour but de permettre la captation et l'accumulation d'une majeure partie par une minorité de déjà possédants.

Aujourd'hui, on n'a plus le droit, ni d'avoir fin ni d'avoir froid.
C'était une belle idée en 1985.
Dix ans avant la fracture sociale, si on y pense, et plus de vingt ans avant aujourd'hui.


Ségolène Royal dans «Le Divan», l'émission d'Henri Chapier (je n'ai pas trouvé d'extrait en ligne, désolé), m'explique sa vision de la femme en politique, l'apport de la féminité dans le rapport au pouvoir et, qaund je constate que cela date de 1994, je comprends exactement pourquoi je voterais pour elle dès le premier tour.

Il m'apparait évident qu'aucun autre des candidats en présence n'apporte cette nouvelle manière en politique dont nous avons besoin. Je veux dire qu'à mes yeux, c'est le pouvoir tel qu'exercé et organisé par les hommes depuis si longtemps qui est discrédité.
D'ailleurs, c'est en cette même année 94, que Nicolas Sarkozy échangeait un Jacques Chirac contre un Edouard Balladur.

Et aujourd'hui, je ne sais plus du tout ce qu'il veut faire.
A part être Président, mais ça n'est pas suffisant que de me le dire.

Il y a eu la rupture tranquille.
Ensuite est venu un «j'ai changé» mis en scène à 3,5 millions d'Euros [pour l'ensemble de sa campagne électorale, Arlette Laguilliers dépensera un peu plus de deux millions d'euros, pour vous donner une échelle].
Et voilà que l'ensemble des ministres en place vient le rejoindre pour me dire que ce sera mieux après. L'ensemble des ministres déjà en fonction veut être élu pour gouverner.
Vous ne trouvez pas ça comique ?

Là-dessus, on apprend que la police politique obéit à son ministre.
Que la police d'Etat obéit à son ministre des scooters.
Et que Doc Gynéco craint une troisième guerre mondiale en cas de défaite du petit père des riches [je ne sais pas ce qu'il fume en ce moment, ça a l'air terriblement efficace].

Eh ! les médias ! Vous ne savez pas que ce n'est pas bien de mentir ?

Je sais que Nicolas Sarkozy veut généraliser le principe du CPE.
Je sais que Nicolas Sarkozy cède au premier chantage venu des payeurs d'ISF [La France aimez la ou quittez la, ne s'applique pas aux contribuables aisés, faut croire].
Je sais que Nicolas Sarkozy pense qu'on peut nettoyer un quartier au kärcher.
Je sais que Nicolas Sarkozy, en tant qu'élu en poste, n'aime pas financer le logement social.
Je sais que Nicolas Sarkozy veut établir un minimum de frais médicaux non-remboursables [pauvre ou malade, il faut choisir].
Vous pouvez vérifier ces infos dans le programme de l'UMP.

Faisons un rêve et téléportons-nous immédiatement au matin du 7 mai 2007.
Au lendemain de la victoire dudit candidat du changement dans la continuité en pull à col roulé.
Aurais-je l'impression d'un nouvel espoir et d'un renouveau pour notre pays ?

Et dans toute cette histoire scénarisée par l'ensemble du système médiatique [sauf le Canard Enchaîné qui conserve de vrais journalistes qui enquêtent eux-même], tout le monde (ou presque) oublie Jacques Chirac.
Vous pensez vraiment que ce type, après avoir rétamé tout le monde, dont Giscard et Barre, laisserait passer une si belle occasion de se venger du traitre ? Sans même un dernier combat ?

Les débats et les contributions
sont ouverts autour de Ségolène Royal,
vous pouvez lire et donner votre point de vue.

Commenter cet article

filaplomb 03/02/2007 23:32

GPMarcel : bienvenu et merci ! :-)

filaplomb 03/02/2007 17:46

Mog : éteins ta télé !Dans les cités aussi, ils ont peur quand ils voient la police. Il y a même des gamins qui en sont mort de cette peur.Je ne pense pas qu'en tapant plus fort on puisse rendre les gens plus aimables et je ne pense pas non plus qu'aucune personne puisse être "non correctes".N'excluez personne de l'humanité.Est ce qu'un type qui prend peur dans une cité quand il y va entouré de policiers a suffisamment de carrure pour être Président ?:-)

Mog 03/02/2007 16:50

Quand Sarkozy a dit qu'il voulait passer le karcher, il faut se remettre dans le contexte et ne pas seulement voir ce mot. Dans envoyé spécial ils le montraient dans une cité difficile où les gens l'insultaient et où il était protégé par les forces de polices. Chaque personne est humaine et il a eu peur. Et dans les cités, il y a des personnes qui y vivent et qui vivent dans la terreur d'une minorité qui impose sa loi. Ce n'est pas une question de gens riches ou non, c'est une question de respecter les personnes correctes dans le pays. C'est tout. Bonne journée

GPMarcel 03/02/2007 13:22

Je passais l'ami.
Comme je fais. Pour flairer, pour sentir, pour m'imprégner. pour être, un moment, en contact.
Salut à toi. Comme dit Fleuryval...je repasserai au gré de mes voyages si le tapis volant veut bien faire une halte pour rechager ses batteries fictives de sourires et de soleils.
C'est possible. J'y pense. Maintenant, sieste. La médecine me l'impose.
 Avant le match.  A plus l'ami. Continue. Cherche.
 

Cat 02/02/2007 19:25

Quelques fragments de braise..
7AH;soupir du 7eme ciel?