La nouveauté (ce n'est pas la mode !)

Publié le par Filaplomb


Les Pyrénées à Font-Romeu, ce samedi.


Putain si tu vas au Supermarché du coin acheter une brosse à dents, c'est presque le rayon technologie qu'il faut chercher.
Ce n'est plus une simple histoire de manche avec du poil au bout.

Il faut à présent que les poils se croisent, qu'on y intègre une bande de caoutchouc joliement disposée en forme de «S» pour t'exploser la plaque dentaire. Ou bien la tête est partiellement équipée de tout petits piquots pour te brosser aussi la langue et l'intérieur de la joue.

Sans te parler des manches d'une ergonomie idéalement indécente.

Toi qui pensais avoir une bonne hygiène bucale, te voilà obligé de réformer ton jugement.
Et de te remettre au goût du jour de manière bien plus fréquente qu'avant.
Car de nouvelles nouvelles brosses apparaissent déjà, bien plus efficaces que les précédentes qui laissaient pourtant la bouche fraîche et l'haleine itou.

C'est un peu comme les lessives qui lavent de plus en plus blanc depuis trente ans et que le blanc du linge c'est toujours le même.

L'argument de la nouveauté, ça marche sur les produits lessiviers [si j'en crois les ventes], ça doit donc être efficace pour un candidat à la présidentielle [si j'en crois les sondages].
Par exemple, quelqu'un qui afficherait «je suis la droite nouvelle formule», avec un nouvel emballage [et c'est comme pour la lessive, le nouveau est plus petit que l'ancien] mais qui serait la continuité du gouvernement actuel.

Vous avez aimé Juppé, Raffarin, De Villepin ? Vous avez aimé Fillon et Bayrou à l'Education nationale ?

Ils sont tous cachés derrière Sarkozy [et ce n'est pas facile] tandis que Bayrou s'auto-candidate [c'était quand le choix démocratiques des adhérents UDF ?]
Ainsi, la Droite et le Centre-Droit se présentent devant les électeurs fardés de leur pseudo nouveauté.

François Bayrou est un député de droite, ancien ministre de droite, qui n'a rompu avec l'UMP, le grand parti de la droite unie, que pour exister à titre personnel. L'UDF, les membres de l'UDF ont, les uns après les autres, rejoient leur famille politique naturelle, lorsqu'il est apparu de plus en plus évident que le béarnais n'avait plus d'autres objectifs que de faire de la droite mais lui tout seul et lui devant.

C'est un peu pour ça qu'il souhaite gouverner avec les membres d'autres partis mais qu'il ne s'en trouve aucun pour accepter la mission.

Nicolas Sarkozy cherche les voix du Front National et ne s'effraie même plus lui-même, ivre de son désir de réussite personnelle.
Il aligne dans la même journée la bise à Simone Veil et le baiser au Ministère de l'Immigration et de l'identité Nationale. Prêt à tous les cocktails, à toutes les mixtures, à tous les grands écarts pour satisfaire son égo démesuré : la baisse des impôts pour les mieux nantis, les heures supplémentaires sans charges pour le patronat, la franchise sur la sécurité sociale [en clair, une part des frais de santé qui ne serait plus jamais rembousée].
Et après l'avoir trahi en 1995 en prenant parti pour Edouard, l'avoir trahi en 2004 en lui prenant son parti, le voilà qui guette la bénédiction du vieux président Chirac.

Aucun de ces deux candidats ne porte de vision de la société et aucun n'apporte de renouveau en matière de politique [mais un des deux est plus comique que l'autre].

Ségolène Royal expose sans varier son pacte présidentiel et sa méthode participative [l'écoute du peuple]. Elle a une telle conviction du changement nécessaire qu'elle a déjà envoyé cul-par-dessus-tête tous les courants qui gangrènaient le Parti Socialiste depuis des lustres et finalement remis les éléphants en ordre de marche.
Elle est la gauche moderne qui comprend la nécessité du marché pour produire des richesses et la force de l'Etat pour en corriger les défauts.

Aucun des deux autres candidats n'a cette vision juste de notre Etat et ne définit mieux la notion du «vivre ensemble» que les cinq dernières années de gouvernements de droite et d'UDF ont commencé à laminer.

Aucun des deux autres candidats n'est plus à gauche qu'elle, ne l'oubliez pas.

Commenter cet article

Lutine 13/03/2007 21:05

J'attends tes conseils avec impatience, Cat, pour ne plus m'égarer ;-)

filaplomb 13/03/2007 21:01

Lutine : ça peut être 53 fois plein de choses, l'imaginaire est infini…Cat : eh bé, il faut rester dans le droit chemin, ou quoi ? :-)8TA : 8 Taupes Adultes (et pourquoi pas ?)

Cat 13/03/2007 20:52

Lutine, parole de femme à femme, je trouve que tu t'égares! :-))

Lutine 13/03/2007 20:44

Fil, si 53 fois, c'est le nombre de mouvements pour ton brossage de dents, je pense que c'est un peu léger.Pour autre chose aussi d'ailleurs, ça irait même jusqu'à friser le ridicule.Suis-je bête, les poils sont déjà frisés !!LutineW2Q : j'ai assez à faire avec un cul, alors deux, je vous pas trop comment m'en sortir, alors non merci ;-)

filaplomb 13/03/2007 19:05

FRANSSOIT : As-tu jeté un oeil sur le pacte présidentiel de Ségolène Royal ? J'ai mis le lien dans mon article.:-)53X : 53 fois quoi ? Ça peut être bien mais un peu fatigant sur la fin !:-)