La Paix (Tu me la fais à combien ?)

Publié le par Filaplomb

Schaf.JPG
«Mouton», une œuvre de Christoph Mause




Au début, nous courrions dans les rues avec nos drapeaux bleus et jaunes. nous avions des étoiles pleins les yeux, de ces brillantes qui donnent de la lumière jusqu'à l'horizon.

C'était l'aube d'une ère nouvelle, l'événement d'un continent qui fermait la porte à ses démons guerriers pour embrasser un avenir à plein-temps.

[J'ai toujours rêvé d'écrire de grands discours politique avec des envolées style troisième république ou François Bayrou].

Au début, nous y croyions à l'amitié entre les peuples vu que nous avions tous un peu de la famille qui avait débordé sur les frontières et que nous étions d'accord qu'une guerre mondiale, ça ne pouvait pas être que d'un côté seulement.

Nous avons alors rangé par devers nous nos posters de casque-à-pointe menaçants et nous avons applaudi ensemble les longues enjambées de Franz Beckenbauer en finale de la Coupe du Monde de 1974.

Mais l'Europe d'aujourd'hui, n'a plus rien à voir avec ce qu'on nous a vendu.

La paix dont on nous rebat les oreilles a perdu le pouvoir et revoilà entre nous, frères et sœurs géographiques, les vieilles querelles d'antan.
Le libéralisme a corrompu nos idéaux pacifiques en détournant la communauté dans un seul et unique but : accorder aux marchands les meilleurs profits.

Nous voilà, peuples d'Europe, ensemble sur le même bateau et poussés à nous battre par le capitaine. Esclavagés par les rentiers qui gèrent au mieux leur fortune : Une usine en Pologne, un loft à Paris et tous les comptes au Luxembourg ; trois portables à portée de main, dont un ordinateur pour suivre l'évolution des marchés.

Tous en concurrence contre tous avec de vieilles rancunes ressorties des placards : «La France n'a pas inventé la solution finale» nous dit Nicolas Sarkozy. Suivez son regard vers la Forêt Noire si vous cherchez un coupable unique.

Peut-être a-t-il oublié le rôle officiel et néfaste de l'Etat Français dans l'organisation anticipée de la rafle des juifs de france et d'ailleurs. Peut-être n'écoutait-il déjà plus, à l'époque, Jacques Chirac officialiser les choses et combler la regrettable lacune de François Mitterrand et de ses prédécesseurs.

Il me semble que la personne élue Présidente de la République devra s'imposer sur la scène internationale afin de remettre l'Europe dans un projet de construction commune. Pour l'heure, Nicolas Sarkozy prend le risque de facher Angela Merkel

L'affaire de l'appartement de Nicolas Sarkozy trouve
un rebondissement inquiétant par cet article
du 29 mars dernier dans le Nouvel Observateur.
Merci au fidèle lecteur pour le lien !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicolas J 12/04/2007 22:30

Paris 75, une excellente destination !

filaplomb 12/04/2007 21:40

Lutine : ah oui, c'est vrai tu es au régime toi !
:-)

P75 : Paris75, facile !

Lutine 12/04/2007 21:22

Fil,
Tu es trop gourmand, prends garde à toi ;-)

filaplomb 12/04/2007 20:43

Lutine : moi, la paix, je la veux partout…

(ah bah fallait pas me pousser !)
:-)


H8J : ???

Lutine 12/04/2007 18:12

Mdr pour le commentaire pour El Diablo ;-)
Je me demandais juste, la véritable question n'est-elle pas : La paix, où est-ce que je vous la mets ? (et là encore, je reste polie et pas vulgaire, hein !!)