Le film [une comédie mythologique !]

Publié le par Filaplomb

Garcia-Cassel-Minor.JPG
Malgré une sodomie surprise, Minor reste ami avec Pan le Satyre.
José Garcia et Vincent Cassel cornu
[source]


C'est fou comme le temps passe vite. J'avais vu la bande annonce du film il y a des mois. Je m'en souviens, je m'étais même fait la réflexion, avec ma voix intérieure [avec voie c'était drole aussi, mais vulgaire] :

_Putain, mais ça sort qu'en octobre leur truc, qu'est-ce qu'ils nous saoulent ?

Habituellement, je suis assez poli avec moi-même mais je devais, ce jour-là, sans doute, avoir pris un paquet de tuiles sur la tête pour me laisser aller à de telles légèretés langagières.

Mais j'avais tout de même dressé l'œil parce que, dans cette présentation du long métrage, on découvrait un Vincent Cassel en Dieu Pan, avec ses pattes de bouc et que, question mythologie, je suis assez intéressé. En plus, l'effet était assez spécial pour qu'on y croit…

Il y a quelques jours, quand le film est sorti, j'ai commencé à entendre les critiques et j'avoue qu'elles m'ont un peu refroidi. Genre le seul bazar intéressant était dans le spot qui avait éveillé ton intérêt.

Le reste était soit vulgaire, soit niais, soit laid…

Et vous je ne sais pas [quoique Flo Py, je suis sûr qu'elle est comme ça], mais moi, dès que toutes les critiques se mettent à faire du bruit en parlant toutes très fort pour dire la même chose, je commence à me poser des questions.

C'est toujours étrange à mes yeux quand une création artistique ne séduit même pas une personne parmi une assemblée. Comment est-il possible d'obtenir une telle unanimité contre une œuvre.

J'ai écouté alors ce bruit médatique artificiel. Cette redondance dans la détestation.

Et puis, dans le brouhaha, j'ai vu Monsieur Beneix expliquer pourquoi le film, ce film devait être vu justement à cause de cette pensée unique de la critique.

C'est vrai quoi ! Un film qui ne raconte pas une histoire à la con du genre où les deux héros ne couchent ensemble ne se déclarent leur flamme qu'à la toute fin du film alors que ça fait trois plombes que le pop corn ne cesse de te manquer.

Et quand tu es au cinéma et que tu penses à manger, c'est que c'est un mauvais film.

Et hier, je n'ai à aucun moment eu faim pendant la projection du film de Jean-Jacques Anaud. D'une part parce que c'est passionnant mais aussi parce que tu n'as pas intérêt à quitter l'écran des yeux, ne serait-ce qu'une seconde ou tu risques de louper un épisode tellement tout va très vite.

Depuis Minor, l'homme qui vit avec les porcs au Minor déchu et vieillissant après avoir été proclamé Roi et adulé comme tel.

C'est peut-être le seul problème du film à mes yeux. D'avoir tellement condensé le récit que ça en gâche le plaisir. Les scènes s'enchaînent quand on aurait aimé en savourer plus longuement la richesse.

Pour le reste, il faut aller voir José Garcia qui est au delà de tout. En cochon cent pour cent pur porc, en amoureux transis de Clythia [et y'a de quoi !], en Roi naïf puis en despote calculateur, en humain fragile face à ses instincts primaires. Il joue avec une légéreté et une grâce que n'atteigne que ceux qui ne jouent plus. Il dynamite de bout en bout et de toute sa candeur, cette fable sur le pouvoir, sur la séduction et sur la justice.

Et bien sûr, pour le sujet de fond dont traite cette fable morale et politique : quel rapport gardons nous d'avec nos origine, notre animalité à l'état brut et joyeux [Vincent Cassel en Maître Pan obsédé de la baise, fut-elle sous forme de tronc, quel régal, quelle gourmandise].

C'est un film sur le grotesque de notre condition mais qui, tel un Fellini ou autrefois un Molière, prend le parti d'en rire, de s'en moquer. On y montre la part risible de l'humanité. De notre humanité.

[Tiens on pourrait garder ça comme épitaphe pour quand on se sera fait péter nous mêmes : u-manité. Genre le "u" de utopie, ce qui n'est pas, ne peut pas être].

C'est un film sur la gourmandise de la vie, celle qui pétille et qui baise juste parce que c'est bon. Celle qui pratique le sentiment plutôt que d'y réfléchir cent sept ans, qui mèle à la douceur de l'emportement amoureux, le désir fougueux et humide de la chair.

Bon sang, ce n'est sans doute pas un film parfait et tourné au cordeau, mais c'est tellement exagérément vivant que ça donne en vie. C'est un film gravement joyeux et c'est peut-être cette aspect là que l'ensemble de la critique désapprouve, allez savoir…


Merci à Monika, c'est elle qui m'a invité !
[elle, elle n'a pas tout compris mais bon…]


Sa Majesté Minor de Jean-Jacques Annaud avec que des gens bien dont Claude Brasseur que j'aime d'amour…

Commenter cet article

Filaplomb 22/10/2007 22:25

Flo Py : à force de fréquenter ce blog, tu devines sans doute des choses que je n'y écris même pas. Tu "sens" comment je fonctionne plus ou moins. Ça marche pareil pour tous ceux qui fréquentent des blogs de manière suivie et continue ! :-)))[J'ai vraiment bien aimé ce film pour sn côté gourmandise, apétit de vivre…]. : manque plus qu'une étincelle !

Flo Py 22/10/2007 14:05

Le compliment me touche énormément.Je ne comprends toujours pas comment on peut "sentir" ce genre de trucs entre les lignes d'un blog, mais ça me fait drôlement plaisir :-)Bises !PS : Tu m'as donné envie d'aller voir le film, en plus !

Filaplomb 20/10/2007 22:55

Nicolas : il parait que Mireille Mathieu reste 24h sur 24 près de son téléphone… :-)Frisaplat : vu l'énergie de ton enième nouveau blog (alors que le nouveau-nouveau est un modèle déposé, fait gaffe !), je pense que ça te plaira ! Si tu le vois, n'oublie pas de le raconter. On verra comment joue la subjectivité ! :-)))Ellie : ah le prix du cinéma, tiens, voilà le sujet du jour ! :-)))Cat [du blog "la mite au logis"] : oui ! José garcia est d'une telle candeur à travers tout ça, la suite des événements sont autant de plaisirs à vivre ! C'est un film sur l'appétit, peut-être !!![Le lien sur Beneix est bien aussi ! :-))) ].

Cat 20/10/2007 22:14

On sent bien que ça t'a plu,j'ai souri tout le temps de la lecture de ton post, tu es contaminé par la bonne humeur et la joie de vivre?bon virus!!!j'aime bien tes liens,sinon! :-)

Ellie 20/10/2007 13:48

Bah, chez nous LE ciné est encore fermé jusqu'à la fin de la semaine, pour travaux. Comme ça on fait des économies ...