Les acquis [c'est tout pour nous !]

Publié le par Filaplomb

Moi, j'aimerais bien savoir combien de temps ça dure, une élection présidentielle.

Je ne parle pas du quinquennat, je connais bien sûr, la durée du mandat. Je ne parle pas non plus de ces longs mois de campagne pendant lesquels nous nous éclatâmes quant à l'usage intensif du blog.

Ma question se rapporte plutôt au délai pendant lequel nous n'avons pas le droit de manifester parce qu'Il a été élu. Pendant exactement combien de semaines ou de mois doit-on se laisser entuber avant de recouvrer l'autorisation de manifester ?

Si j'écoute les micro-trottoirs réalisés par les journalistes porteurs de micro des médias de masse, l'élection présidentielle aurait éteint à elle-seule, toute possibilité de protester tandis qu'on se fait déplumer.

Et si on a plus froid après, on est priés de frissonner en silence et de ne pas géner la circulation.

Quant aux salauds de grévistes qui ne pensent qu'à défendre les avantages qu'ils ont acquis par la négociation, ils devraient se couvrir de honte de bloquer le pays.

[Pourtant, à propos d'acquis, le peuple ne dit-il pas que donner, c'est donner et que reprendre c'est voler ?].

Pendant le même temps, nous acceptons de verser quatorze milliards de nos impôts pour que les plus riches conservent des impôts moins élevés.

Vous avouerez que même en matière d'avantages acquis, la répartition est mal faite…

Commenter cet article

Dorham 22/11/2007 13:12

Ja vais te dire Fil, à part le blog d'exil (qui me navre un peu plus chaque jour, pourquoi ai-je engendré ce monnnnnnnnnsssssstre !), tu es le seul blog que je lis quotidiennement, alors tu m'as encore pour un bout de temps à commenter, parfois en large, parfois en long et souvent de travers.

Filaplomb 22/11/2007 11:34

Dorham et Teletubs : bin oui, je sais !Tu as raison, ils sont un peu statiques pour le moment. A se poser des questions plutôt quà lire vraiment les nouvelles !En tout cas merci pour tes efforts !(et tes commentaires dont je me regale !).:-)[J'ai ecouté Dorham et c'est tout comme je le prevoyais : c'est pas mon truc le jazz ! :-))  ]•

Dorham 21/11/2007 18:05

Dorham et Télétubs sont les seuls et mêmes personnes. Same same but different...
Parce que j'y suis bien plus sobre que sur feu mon blog.
C'est le blog des exilés de l'ancien forum de TRA que j'ai fondé pour recueillir les expulsés. J'y vais rarement, c'était surtout pour eux, mais c'est moi qui ai fait cette promo...

Ce blog, c'est plein d'égoïstes alors j'ai peur que peu d'entre eux se soient déplacés. Mais je ne désarme pas mon cher Fil.

Filaplomb 21/11/2007 14:53

Balmeyer : comme Ken Loach, il y a ce type qui a fait le film "ressources humaines". Il a l'air de vouloir s'interesser au monde social. Mais je n'ai pas son nom malheureusement ! Dorham : quel commentaire ! Je suis gaté et flatté ! (tiens j'ai lu l'intervention d'un Teletubs dans un forum à propos des éditions Filaplomb. Merci !!!).Tu as raison notamment sur le fait que les francais jouent tous les roles dévolus aux experts en general. Dans un sens, ils font du Domenech à la place de Domenech et du Sarkozy à la place du Président. Mais n'est ce pas aussi ce que nous faisons en tant que blogueurs ? :-)))) : Pour Continuer à Festoyer ? :-)

Dorham 21/11/2007 09:17

Je suis le type qui appuie sur un bouton. Une sorte de nouveau bouc émissaire, après le maçon portugais, le délinquant arabe et le plombier polonais. Le français a besoin de ça pour avancer, c’est inscrit en lettres grasses (de chez McDo) dans le livre de son Histoire.Le glandeur qui pose son cul sur le strapontin du conducteur de rame de métro et qui appuie sur un bouton ; vu comme ça, ça n’a effectivement pas l’air d’un métier très pénible. Mais puisque tout le monde le dit, c’est bien que ça doit être vrai…J’ai vu ça hier soir. Un petit Kéké à la noix tentait de maîtriser une sévère érection sous prétexte que trois caméras pointaient leurs loupiotes rouges dans sa direction. Allez, lâche-toi, p’tit con. Egraine la liste de ton petit malheur quotidien. « J’travaille dans la restauration (comprenez dans la restauration au lance-pierre, payé avec le même ustensile), j’en ai pour au moins deux heures de trajet le matin, deux heures le soir (ça doit être pour ça qu’on a inventé les assedics, pour éviter que les idiots dans ton genre se lèvent aux aurores pour aller biner à 100 bornes de là où tu crèches et gagner un salaire de misère en maigre récompense), à un moment donné, c’est comme ça, va bien falloir que tout le monde se casse le dos, que tout le monde travaille aussi dur (sous-entendez : que tout le monde gagne la même paye de con que votre serviteur ; et trois petites lumières rouges se reflétaient dans son iris, comme trois points d’impact de snipers embusqués) ».Malin le type qui tenait le micro, bien qu’invisible, tentait un raisonnement sans doute sans fondement : « vous ne croyez pas qu’il puisse exister une spécificité ? ».« Non, coupait le merdaillon, non, non, y a pas de spécificité, y a d’autres boulots bien plus pénibles que conduire un train…z’ont qu’à appuyer sur un bouton ».Je m’en souviendrai bande de nazes, la prochaine fois que vous monterez votre derche dans un wagon de ma rame.Appuyer sur un ou plusieurs boutons, c’est certes pas ça qui fait la pénibilité. Faut juste prendre conscience que quand vous montez dans un bus, un métro, un tgv, vous confiez inconsciemment votre vie au type qui appuie sur le bouton. Inconsciemment ou consciemment, d’ailleurs, ça ne change rien, sous le bouton, y a votre vie qui pend à une corde élimée.Trop de responsabilités, trop de pouvoir pour un seul homme, non ? La prochaine fois qu’on me dit : « Lulu, tu te mets à l’arrêt, la rame qui se situe à Madeleine est en stationnement », je continue comme si de rien n’était, je descends de mon métro et je le laisse filer, avec toute vos vies à l’intérieur et je laisse faire le destin (histoire de voir si il peut faire le boulot tout seul, vu qu’en plus d’être une feignasse, je suis aussi un crétin dégénéré, sans compétences, qui sait rien faire d’autre que d’appuyer sur un bouton).Sont marrants ces frenchies, ils ont un avis sur tout, même sans éclairage. Ils sont tous économistes. Tous sélectionneur de l’équipe de France de football. Tous experts en géopolitique.Alors quand le nain leur dit : « travaillez plus pour gagner plus », ils disent « ouais », et quand il dit : « je donne des milliards aux plus riches, pour les motiver un peu, montrer qu’on les aime, et ils feront accélérer le train de la croissance, et chacun en recevra les fruits (vu que vous travaillez plus, déjà) », ils disent : « ouais ! », et quand il dit : « la croissance, on va aller la chercher avec les dents », ils disent : « ouais », et ils pensent : « ouaouh, avec les dents, comme ce type dans la compétition de l’homme le plus fort du monde qui tire un boeing avec une chaîne coincée entre les mâchoires », et quand il dit : « ça doit être pour tout le monde pareil », ils disent : « ouais », et : « au boulot les feignasses qui appuient sur les boutons ».Hier, j’ai aussi vu mon Fillon à la téloche, et il disait que ça commençait à bien faire, cette minorité qui faisait chier tout le monde. T’as raison François, lâche-toi, t’es à 41 % dans les sondages d’opinion, tu deviens toi aussi, chaque jour un peu plus, un nouveau minoritaire.Quand je pense au bouton, ça me fiche les jetons. Je me dis que notre Président, il en a un lui aussi, qui peut éteindre la lumière du monde. Alors je serai vous, je serais un petit peu plus respectueux des types qui ont un bouton rouge sur lequel appuyer.Voici mon manifeste, les enfants.Feignasses du monde entier, qui conduisez les trains, surveillez les centrales nucléaires, acheminez l’électricité jusque la campagne la plus reculée, unissez-vous, et appuyez sur le bouton, qui fait tout péter…