L'offre [c'est pas moi qui paie !]

Publié le par Filaplomb

PixelleOtage.JPG
Ma petite chatte prise en otage [sous-entendu, Nicolas Sarkozy n'en a pas parlé…].



Nicolas Sarkozy avait une belle chemise blanche et une cravate noire.
La veste, de même, était fort sombre.

Il était assis sur un fauteuil classique avec des petits coussins brodés et fixés sur les bras par de petits clous d'un cuivre étincelant afin que cela soit bien confortable. Il croisait les jambes, la cheville de l'une sur le genou de l'autre, ce qui est signe de séduction mais il portait son alliance.

Derrière lui, les dorures des moulures encadrées d'un bois ancien repeint d'un blanc mat au toucher qu'on imagine soyeux, en disputaient aux bleus du drapeau tricolore et de l'européen.

Il portait aussi des chaussettes noires, peut-être pour faire rock. Chaussures de cuir noir, montre métal, si ce n'était un maquillage trop parfait pour être autre chose qu'un fond de teint fort savamment colorisé, on lui eut reconnu une classe totale.

Pour le reste, il a encore raconté que ceux qui travailleraient plus gagneraient plus si le patron est d'accord.

Par exemple, il a annoncé que ceux qui acceptent de supprimer les trente-cinq heures, en signant un accord majoritaire, fut-il contraire aux accords nationaux, les heures venues en rajout seraient mieux rémunérées. J'avais comme l'impression qu'il nous vendait une deuxième fois le coût coup des heures supplémentaires en duty-free mais j'étais peut-être un peu fatigué.

Par contre, j'ai bien entendu qu'on allait pouvoir revendre nos RTT au patron parce que ça représente beaucoup d'argent.

Et aussi que les loyers allaient être encadrés
[ça m'a fait penser à ce type dans une publicité quelconque qui collectionne les factures. Je vais désormais faire encadrer mes quittances de loyer !] et que leur augmentation serait alignée sur l'inflation.

En clair, maintenant qu'on est bien pris à la gorge par le prix du logement, l'Etat s'engage à garantir le niveau d'étouffement.

En clair, Nicolas Sarkozy vient de s'engager à dépenser l'argent des autres, y compris des chefs d'entreprises [voire des éditeurs de nouvelles quand ils auront des employés].

En clair, il vient de tirer un trait sur la prédominance du droit national du travail et de nous aligner sur le droit anglo-saxon en la matière. De manière schématique, sachez que le droit du contrat privé signé y est supérieur à la pratique du droit sur l'ensemble du territoire.

Rien de moins que le sens même de notre République, me semble-t-il…

Après une presque année de campagne électorale, après des barils entiers de discours sur le sujet, après des années à bosser dans le ministère des Finances puis de l'Intérieur, les seules choses qu'il a pour notre pouvoir d'achat, c'est ça ?

Nous ajouter des heures au boulot pour un quignon de pain supplémentaire.

T'auras de l'argent que si t'es gentil à l'usine.
Que si tu protestes pas en bloquant la mine l'entreprise.
Que si tu laisses les trains transporter les jaunes les collègues qui vont au turbin.
Que si t'acceptes de te laisser controler
à cause de ta face, à cause de ta race, mais à force ça lasse [le rap me reprend]

J'ai bien envie de relire Germinal pour vérifier un truc, moi…



Il a redit aussi que les heurts en banlieue,
ça n'a rien d'un mouvement social
nti_bug_fck

Commenter cet article

DUBOIS 02/12/2007 12:20

voirchats-foux sur videozik ;, c est marrant sur les chats

Filaplomb 02/12/2007 11:09

Omelette16œufs : il n'y aura plus de droit du travail mais un droit des contrats, tout simplement.Chaque fois qu'un crétin acceptera des conditions inférieures à la moyenne des autres contrats cela deviendra la nouvelle norme et ainsi de suite !Un beau bordel, l'expression est un bon résumé !!!:-)

omelette16oeufs 01/12/2007 19:35

En mettant brièvement entre parenthèses le fond de la question, et en admettant que SarkozUMPy impose tout ça, ne serait-ce pas alors un bordel monstre? Un ensemble de réductions, de rachats, de transformations en tout genres pour arriver à une précarisation généralisée... mais toujours en rajoutant des mesures pour défaire les précédantes.Sera-t-il encore possible de comprendre le droit du travail quand ils en auront terminé?

Filaplomb 30/11/2007 18:23

Fanette : on aura intéret à se serrer quand on ne pourra plus payer nos loyers ! Augmentation cette année, même avec le nouvel indice mis en place par Villepin et que Sarkozy ignore : 2,8% !!!Homer : il n'a rien annoncé de concret. Peut-être les 3% de privatisation d'EDF pour récupérer de l'argent pour les facs. Je pense que c'est une bonne mesure ! :-)Nicolas : ça dépend, tu as été gentil cette année ? :-))Dorham : il est auto-convaincu, d'après moi. Il est comme un enfant qui joue à "si on disait que j'étais Président de la République" !!!Pour le titre de pire président, il est très bien parti !!!:-)MadameDeKeravel : l'émission commence sur un plan où il se tient les mains devant lui, les bouts de doigts contre les bouts de doigts. Il se rend compte de cette image et il change de position.A plusieurs reprise, il a touché son alliance !(oui, bon, je regarde les images, moi !!!).:-))Christie : non, non, tu es en plein dans le sujet.Ce président a décidé que la seule manière acceptable était la sienne et que toute autre serait honteuse. C'est à la limite de la psy…Bon, quand même, pas une catastrophe où il mourrait ("il ne faut pas souhaiter la mort des gens, ça les fait vivre plus longtemps" chante Dominique A.) mais par exemple un enlèvement par les FARC pendant 4 ans et demi !:-)VLB : bienvenu par ici ! Le problème c'est qu'il vend des tapis qui sont même pas à lui et qu'on ne touche pas l'argent de la vente ! :-))Zab : tu n'as pas loupé grand chose ! Du vide et du politicien ! :-)

zab 30/11/2007 14:50

Jel'ai pas vu, hier Sarko, mais il a bien fait de venir causer : apparemment, il a fait l'unanimité....  contre lui !