L'échec [variantes et solution !]

Publié le par Filaplomb

dices2-m.JPG
[source]


Ça ne sert jamais trop à rien de recoller les morceaux.

Même un vase, après la glue, il ressemble à quoi ? A un récipient recollé, voilà tout.

Mais notre cerveau est ainsi fait qu'on imagine toujours pouvoir recommencer. Et nous sommes tant imbus de nous-mêmes que nous ajoutons :
_Et cette fois, je ferais mieux.

Chez les humains, je suis toujours surpris par le cablage d'origine. A croire que c'est monté exprès pour que ça déconne si on n'y prend pas garde.

Par exemple, nous ratons une soirée et nous trouvons que cet échec est réellement injuste. Nous émettons un jugement sur la réalité !

Parce que nous décidons que cela aurait du se passer autrement, nous crions et protestons contre ce qui a eu lieu. Contre ce qui est arrivé en vrai. Comme si nous considérions que notre imaginaire primait sur l'existant.

Vous pouvez me rappeler à quoi sert exactement de se plaindre contre le réel ? Me redire ce que ça change vraiment au truc ?

Comme si ce que nous vivons était une des versions disponibles d'un film et de ses remakes. Comme si le scénario de nos existences était modifiable à la demande. Comme si nous n'étions pas dans la vie mais simplement dans un restaurant laissant aux convives le loisir de choisir les plats.

Votre vie, la mienne et celle de chacun est pourtant précisèment ce que nous avons à vivre. C'est une sorte de menu imposé.

Ce n'est peut-être pas la vie que nous avions, à peine au sortir de l'enfance, fomentée en secret. Pas le Prince Charmant mais le sourire du même homme chaque matin. Pas l'aviateur déchirant les nuages. Pas le petit rat en tutu sous le regard de tous dans des élans de grâce.

Mais nous avons quand même tout cela qui nous est donné. Ces petites vies de rien que nous essayons de tenir sous notre influence. Dont nous tentons de faire quelque chose de bien, même si le bail est imprécis quant à sa durée…

Nous ignorons même ce qui est prévu au terme de ce contrat de location. Est-il possible de le renouveler ?

Comme si nous préférions notre imaginaire à la réalité. Comme s'il fallait aimer nos espérances plutôt que notre quotidien. Comme si le bien-être se trouvait ailleurs que là où nous déciderons de le prendre…

Commenter cet article

filaplomb 17/08/2007 08:47

Ilania : l'espoir et l'imaginaire sont utile, je suis d'accord. Mais l'imaginaire ne doit pas déborder sur le réel au point de le faire passer pour gris alors qu'il est, simplement.Bien sûr que nous essayons d'orienter nos vies en fonction de notre imaginaire, de nos espoirs… :-)))FéeKabossée : désolé de pousser tes neurones dans les tours !Oui, on peut être heureux de rien, justement si on s'en réjouit !!!:-)

feekabossee 16/08/2007 19:12

Et voilà, encore un billet pour gamberger pfffffj'ai bien fait de passer moi !Mais si on est heureux dans la vie toute petite qu'on mène, même si elle n'est pas comme dans les rêves, ça n'empêche pas de rêver encore ? Si ?

ilania 16/08/2007 09:28

Je pense qu'il faut prendre la vie comme elle vient, l'accepter, s'accomoder des désagrément et avancer...mais pas toujours facile effectivement, parfois avant de repartir on se fige, on a le sentiment d'être aspirer par les évènements, jusqu'au jour où on trouve la force...Et l'imaginaire est bon pour permettre d'avancer, de rêver, mais il est aussi sujet de plaintes et de regrets si on se complaît à y vivre .Alors je suis d'accord quand tu dis "aimons la vie qu'on a puisque c'est notre vie" mais en même temps nous avons le droit de ne pas aimer la vie qu'on vit et d'en changer....bises

filaplomb 15/08/2007 21:04

Fiso : oui, tu sers un sourire et tu improvises ! Contre mauvaise fortune, bon cœur !Pour l'érection, je t'assure que c'est du même ordre : si ca ne marche pas, pourquoi raler ? :-))Florence : je ne crois pas que ce soit une béquille, un truc temporaire mais bien une maniere d'etre et de vivre ! :-)Anange : tu es sophrologue ? :-)Je ne dis pas qu'il faut ni imaginaire ni espoir, je dis qu'il faut ne pas perdre son temps à râler contre le réel ! :-)Ca n'a rien d'évident mais comme c'est nous qui pensons, autant penser positif ! :-)Eric : c'est bien ce que je dis : entre un "mauvais" point de vue et un bon, autant choisir de sourire de la vie ! :-)Zab : mais je dis bien qu'il s'agit de rester positif et de ne pas râler contre le réel. Ma devise (voir ci-dessous aussi !) : c'est comme ça et c'est pas grave ! :-)Je pense que le terme d'echec en lui-meme est deja subjectif. A vec l'experience on apprend qu'un echec du moment peut apporter le bonheur de demain. Par exemple une separation qui va permettre, plus tard de rencontrer quelqu'un qui nous ira mieux ! :-)Lutine : j'essaie de dire que quoiqu'il arrive dans la vie comme "incident", rien ne sert de raler puisque c'est la vie. On n'a pas le choix. Donc sourions-en ! :-)MadameDeKeravel : c'est aussi une de mes devises, celle-là. Elle résume a peu près ce texte : aimons la vie qu'on a puisque c'est notre vie ! :-)

madamedekeravel 15/08/2007 17:01

Il y a une citation que j'adore et qui concluerait bien ta pge je trouve :Pour avoir la vie qu'on veut, il faut aimer la vie qu'on a...Tu sais où je l'ai lue ?;-) Filaplomb huit femmes t'aiment