La parole (le jeu du tu !)

Publié le par Filaplomb




Les flics s'emmerdaient s'évertuaient depuis des siècles à inventer les mille manières de faire parler un suspect récalcitrant alors qu'il suffisait d'inventer la télévision.


Dans un hangar, tu alignes dix rangées de untel et de lambda [Monsieur Tout le Monde et Madame Sosie] et, pour distraire un peu entre deux moments d'émotion, tu affiches deux trois filles moulées à la louche au premier rang.
Tu mets trois caméras, quatorze projecteurs bien réglés et les types se mettent à parler comme si toute leur existence n'avait été construite que pour parvenir à ce moment-là :

_Oui, moi, quand j'étais petit, ma mère m'obligeait à dormir toutes les nuits avec les canards. Rendez-vous compte qu'aujourd'hui encore, j'ignore jusqu'au goût du magret.

_C'est à dire que moi, ça a commencé vers l'âge de cinq ans et depuis, je suis obsédé par l'idée qu'on a des milliers et des milliers de choses à réaliser mais qu'on ne sait jamais en combien de temps. Ça m'angoisse terriblement.

_Ce qui m'est arrivé aurait pu arriver à n'importe qui : je me suis à commenter dans les blogs qui me déplaisent. Chaque fois que quelqu'un émet un propos contraire à mon avis personnel, je conspue et je conchie jusqu'à épuisement des stocks disponibles.

Et pourquoi les gens s'enferment-ils dans un téléviseur pour se raconter ?
Et pourquoi d'autres gens passent leur vie à regarder des gens qui usent leur vie à détailler leur vie sur des plateaux télévisés ?
Et pendant ce temps-là, les sociétés de production et les régies publicitaires rentabilisent à fond cet espace de compassion commerciale :

Proprex présente ses mouchoirs qui sont durs avec les larmes et doux pour votre peau.
Une crème hydratante annonce qu'il est possible de ne pas avoir l'air d'un crocodile au moment de pleurer.
Une voiture illustre qu'on peut, grâce à elle [et pour la modique somme de 14.995 Euros], partir loin de sa misérable existence [un partenaire de jeu est même présenté pour rendre plus crédible l'illusion].
De la pâtée pour chat est aussi proposée car, quoiqu'il t'arrive, ton animal s'en fout et ne pense qu'à sa gamelle [la castration, ça limite les centres d'intérêts].

Moi, le trac m'estropie, les foies me gagnent et ma peur bleuit rien qu'à imaginer une foule immense de plus de deux personnes toutes occupées à m'écouter. C'est vous dire si je préfère écrire…

Oh, j'ai trouvé le «Mouton magazine».
C'est en english, certes, mais je me devais de le signaler !

Commenter cet article

filaplomb 19/03/2007 14:53

Hellohlala : j'avais fait le même choix que toi et puis, j'ai finalement constaté que la télé peut aussi être un choix tout comme on ne laisse pas un robinet couler à flots, il faut savoir éteindre.Et ensuite, ça a une telle importance dans la société que je ne pense pas qu'on puisse lutter contre en l'ignorant. Il faut apprendre à décrypter ce qui est dit et pourquoi on nous le dit (le journal télévisé est une fiction : c'est un choix arbitraire de sujets jugés importants) et essayer de faire passer cette volonté d'analyse autour de soi.Je sais je suis un dangereux utopiste ! :-)Pour les blogs et l'ego, c'est un sujet bien plus complexe que cela.Il y a des blogs ouverts à aucun lecteurs, des blogs où il faut être admis parmi les lecteurs, des blogs sans possibilités de commenter… Je ne crois pas du tout qu'on puisse résumer ça avec des histoires d'égos…C'est de l'humain et c'est donc complexe !Deborah : bienvenue à toi et à la semaine prochaine, donc ! :-)LLJ : Lui, Le Jeune !

Deborah 19/03/2007 12:38

Je viens de découvrir ton blog... je reviendrai!! ;o)
Bonne semaine
Deborah

hellohlala 18/03/2007 13:19

J\\\'ai viré la télé il y a trois ans, je ne le regrette pas, incomptibilité haut niveau entre elle et moi. Je suis donc incompétent ici, comme souvent.
Et j\\\'ajoute pour faire bonne mesure que j\\\'ai commencé ma vie professionnelle comme concepteur publicitaire, (cinq ans salarié, ça suffit) puis réalisateur de films pub et clips.
Personne n\\\'est parfait.
Ce que j\\\'ai appris (à part travailler avec les meilleurs photographes du monde) : le concept (base de ce qu\\\'on appelle aujourd\\\'hui la communication, que je nomme toujours la PUB) c\\\'est la mort de la pensée.

La télé, c\\\'est l\\\'absence de réflexion. Il n\\\'y a pas réponse possible en regardant la télé. La télé, la pub, c\\\'est des aliments pour chiens, pour chats.

Pas plus, pas moins.

Et quand Cat (:=)) évoque plus haut l\\\'égocentrisme inhérent aux blogs : oui, j\\\'ai expliqué à Philaplomb mon aversion pour le \\\"Moi-Je\\\" de ce médium. Mais au moins peut-on y mener un échange, contrairement à la télé. Et quand je vais lire Charlotte sometimes, je peux me croire dans une librairie, à feuilleter des MOTS.
Mon blog n\\\'a que 3 semaines, j\\\'ai déjà fait des rencontres étonnantes et très riches.
Contrairement à la télé, gavage des oies. Attention aux crises de foie.

filaplomb 17/03/2007 22:57

1Maman : En somme et dans bien des départements…Pardon, je sors :-)CWX : ??? (pas mieux comme lettres ?)

1maman 17/03/2007 21:49

la timidité peut expliquer bien des choses en somme ...moi , je suis une timide qui se soigne :-)))PHQ  : Papier HygiényQue  , bof